3 lieux à visiter en Ukraine, la route ukrainienne

By: Romain Gaucher

Que peut bien offrir l’Ukraine ? Quel est ce pays dont on ne connait même pas les frontières ? Divisée physiquement par l’imposant fleuve Dniepr, l’Ukraine l’est aussi politiquement. A travers l’Ukraine, se mêlent ces différentes sensibilités qui naviguent aujourd’hui dans l’Europe de l’Est. Cet article ne vous fait pas voyager dans le Donbass ou en Crimée, nous passerons cependant à travers différentes manières d’être ukrainien aujourd’hui.

Nous vous proposons un voyage dans ce pays multiple. De la place Maïdan et sa révolution, aux rives ensoleillées de la mer noire, en passant par les montagnes laborieuses des Carpates. Nul besoin d’accrocher vos ceintures pour un voyage à deux à l’heure sur les routes défoncées d’Ukraine !

Wikimedia Commons

 

Kiev

Kiev, Ukraine

Kiev, Ukraine, photo Jérôme Cid

A mesure que vous approcherez de la ville, elle vous paraitra toujours plus grande. Ses bâtiments administratifs imposants, ses larges voies dédiées à l’automobile et son étendue retardent toujours plus votre arrivée dans le centre-ville.

Difficile de ne pas avoir de coup de cœur pour la capitale. A l’image du pays, elle offre plusieurs visages. Kiev la culturelle avec ses musées, Kiev la bohème avec le quartier Saint André, Kiev la séduisante avec ses plages le long du Dniepr et surtout Kiev la religieuse avec ses nombreuses cathédrales orthodoxes.

Vieille de 1400 ans, Kiev offre un patrimoine historique riche. La cathédrale Sainte Sophie, dont la construction s’est terminée en 1051, fut le premier site ukrainien inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle abrite aujourd’hui le musée du christianisme.

Laure des Catacombes, Kiev

Laure des Catacombes, Kiev, photo Camille Fouillit

Autre lieu religieux incontournable : l’incroyable Laure des Catacombes ! Véritable village fortifié sur le flan d’une colline surplombant le Dniepr, ce lieu étrange est constitué d’églises orthodoxes. Une journée ne sera pas de trop pour en faire le tour et visiter les musées d’Histoire et d’arts décoratifs. Tout en croisant les pèlerins venus s’y recueillir, vous pourrez prolonger la balade jusqu’au musée de la grande guerre patriotique (la seconde guerre mondiale) et admirer de plus près l’immense statue de la mère patrie. Pour y accéder et en repartir, nous vous conseillons de transiter par la station de métro Arsenalna, la plus profonde du monde (105 mètres !).

Arpenter les rues de Kiev, c’est dépasser des dizaines d’églises orthodoxes, mais aussi se reposer sur l’immense place Maïdan (ou place de l’indépendance). Ce célèbre lieu est notamment connu depuis la révolution orange de 2004, mais aussi depuis la répression sanglante des protestations de février 2014. Des dizaines de manifestants avaient été tués par les forces l’ordre (même des snipers). Ils reprochaient au président d’avoir bloqué un projet d’accord avec l’Union Européenne. Aujourd’hui, un mémorial est édifié et les photos des victimes toujours en place.

Place Maïdan, Kiev

Place Maïdan, Kiev, photo Camille Fouillit

Dans un registre plus léger et beaucoup plus bohème, les rues pavées de la colline Podil sont une curiosité locale et ont un petit goût de butte Montmartre.

Si la météo le permet, ne manquez surtout pas l’Hydroparc ! Facilement accessibles en transports en commun, les berges du Dniepr voient chaque année des millions de baigneurs bronzer et se rafraîchir (malgré l’état du système de traitement des eaux usées). La forêt voisine est le paradis des VTTistes et des randonneurs. Quant aux amateurs de sensations fortes, la tyrolienne et même le saut à l’élastique les raviront.

Hydropark, Kiev

Hydropark, Kiev, photo Jérôme Cid

 

Les Carpates

Pour découvrir les Carpates ukrainiennes, attardons-nous sur le lac Synevyr et les alentours de Yaremtche.

Yaremtche, Ukraine

Yaremtche, Ukraine, photo Camille Fouillit

Avant toute chose, ce dont vous aurez d’abord besoin sur les routes des Carpates, c’est une bonne grosse dose de patience, que vous soyez en bus ou que vous ayez loué une voiture. L’état des routes est lamentable et peut vous obliger à passer une journée entière pour parcourir 80 km. Appréhender les trous dans la chaussée n’est pas le seul impératif, il vous faudra également prévenir les dépassements dans les virages. Bien que vous ayez bel et bien l’impression qu’il n’y a que deux voies, la vôtre et celle dans l’autre sens, ne soyez pas surpris qu’une troisième apparaisse dans l’imagination des automobilistes ukrainiens. N’hésitez donc pas à bien rouler sur votre droite, des voitures arrivant fréquemment en face.

Majdan, Ukraine

Majdan, Ukraine, photo Camille Fouillit

Après le tumulte de la capitale, place aux villages de montagne, leurs taiseux habitants et leurs animaux sur la route. Pour connaitre un pays, il est important de connaitre ses campagnes. Le village de Majdan est perdu dans les Carpates et constitue l’étape parfaite pour prendre le pouls de cette région dépeuplée où la vie est aussi rude que ses habitants. Point de départ de randonnées, Majdan offre un cadre bucolique où se mêlent troupeaux, maisons en bois et ruisseaux à franchir. Le lac Synevyr, considéré comme le plus beau lac du pays, est l’occasion d’une belle balade durant laquelle vous aurez toujours à portée d’œil le drapeau national trônant fièrement au milieu de l’eau.

Bien plus touristique mais ayant gardé une certaine authenticité, Yaremtche est un village où les habitations recouvrent une colline, laissant les rives du Prout aux installations touristiques. Vous pourrez vous baigner, admirer des cascades et partir à l’aventure le long des chemins partagées entre les randonneurs et les engins motorisés.

Yaremtche, Ukraine

Yaremtche, Ukraine, photo Camille Fouillit

Yaremtche, Ukraine

Yaremtche, Ukraine, photo Camille Fouillit

Les Carpates ukrainiennes sont magnifiques et peuvent à elles seules faire l’objet d’un voyage. Hélas, le temps est peut-être déjà compté pour en profiter. Récemment, le président Zelenskyy les a désignées comme un moteur économique. Il projette d’y réaliser « les alpes de l’Europe de l’est ». Une partie de la population locale, craignant pour sa qualité de vie, a déjà commencé à se mobiliser. Une autre partie oscille entre espoir de bénéficier d’un emploi et résignation : les principaux bénéficiaires risquent bien d’être la mafia.

 

Odessa

Si vous avez l’occasion de prendre l’autoroute piquant vers le sud et Odessa, ne vous étonnez pas des voitures arrêtées sur le bas-côté et des pneus usagés laissés à l’abandon. Bien qu’il s’agisse d’une voie express, son état est lamentable. Rouler à plus de 50 km/h vous fait prendre le risque d’endommager sérieusement votre véhicule.

Odessa, Ukraine

Odessa, Ukraine, photo Camille Fouillit

Votre arrivée dans Odessa vous fera vite oublier la route. Son architecture du 19eme siècle est un véritable voyage dans le temps. Cette ville portuaire de plus d’un million d’habitants est très étendue et ses bâtiments relativement bas vous donneront finalement l’impression d’une ville aérée et à taille humaine. Comme beaucoup de ports, Odessa sait accueillir et est internationale. Vous y croiserez des russes et même des habitants de Transnistrie ! Au contraire du nord et de Kiev, Odessa reste russophone.

Poissonnière à Odessa, Ukraine

Poissonnière à Odessa, Ukraine, photo Jérôme Cid

Se promener dans le centre-ville est un vrai plaisir. Avec la mer noire en toile de fond, vous passerez du jardin botanique aux superbes façades des théâtres et musées. Organisée autour du grouillant boulevard Primorsky, cette ville est peuplée de belles demeures. Evidemment, toute balade se termine en haut du célèbre et imposant escalier de Potemkine. Enfin, si vous voulez rajouter un goût d’insolite à votre séjour, vous pouvez tester le funiculaire qui relie une plage à l’ouest de la ville, ou encore visiter les catacombes et ses 2500 kilomètres de réseau.

Odessa, Ukraine

Odessa, Ukraine, photo Jérôme Cid

Le climat est plutôt agréable tout au long de l’année et l’été les kilomètres de sable fin sont pris d’assaut. Odessa la coquine et ses maillots une pièce tranchent de Kiev la traditionnelle et ses églises orthodoxes. Plusieurs plages sont privées et il vous faudra vous acquitter de quelques euros pour y accéder et louer un transat. Cependant, ne désespérez pas, une très belle plage publique vous attend après une bonne heure de marche du centre-ville !

 

L’Ukraine en bref

Indépendante depuis 1991, l’Ukraine est tiraillée entre le grand frère russe et les sirènes de l’Union Européenne. Ses 45 millions d’habitants s’étalent sur un territoire qui est le deuxième plus grand d’Europe, à travers 24 oblasts (régions).

Sur la route ukrainienne

Sur la route ukrainienne, photo Camille Fouillit

Le changement de devise fait correspondre 1 euro à 28 hryvnias. L’économie ukrainienne peut remercier ses agriculteurs (et en particulier les céréaliers) et ceux qui travaillent dans les ressources minières.

Cet article n’aborde ni le Donbass, ni la Crimée ni Tchernobyl qui restent des lieux déconseillés aux touristes.

A l’intérieur du pays, se déplacer en voiture peut s’avérer une véritable épreuve mais vous permet néanmoins d’aller jusqu’à n’importe quel village. Le train reste également une option valable pour relier les villes principales.

Les vols reliant la France à Kiev et Odessa sont nombreux et vous pouvez aisément trouver un vol à un prix abordable. Pour le vol retour nous ne pouvons que vous conseiller de le prendre à Odessa, l’aéroport des départs est une antiquité soviétique et vous changera des aérogares aseptisées.

 

Photo de couverture Jérôme Cid.

Romain Gaucher

Leave a Reply

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ? Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous. Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones. A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus. On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe ! Mentions légales Abonnez-vous à la newsletter !

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe? A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall! Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives. Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood. We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Contacter l’équipe

Retour en Haut