La ville par les autochtones : Kütahya par Özgul

By: Pierre Louis Comoz

Située à l’ouest d’Ankara, Kütahya fait partie de ces nombreuses villes millénaires du centre de l’Anatolie. Aujourd’hui, c’est Özgul, ayant quitté sa ville natale pour aller faire ses études à Istanbul, qui nous la fait découvrir…

“Pourquoi faut-il visiter Kütahya ?

C’est une petite ville, les touristes sont habitués à bien d’autres villes comme Istanbul ou Izmir. Cependant, dans ces petites villes les valeurs traditionnelles et la culture locale sont bien plus authentiques, «protégées en quelque sorte». On peut comprendre la culture anatolienne bien plus facilement et plus profondément que dans les grandes villes. On rencontre à Kütahya des gens très authentiques de l’Anatolie que ce soit par les habits, l’accent, la vision de la religion, etc…

Quelles sont les trois choses les plus importantes à voir ?

C’est difficile à dire, Kütahya est une ville très vielle et très riche d’histoire. Je dirais en premier les monuments antiques d’Aizanoi, c’est une place circulaire datant de l’empire romain. Ensuite le lac perse, on peut y pratiquer des sports aquatiques, du camping et de la randonnée. L’ambiance y est très calme et on ressent un lien très fort avec la nature. Enfin il y a une rue plus proche du centre-ville, où il y a de nombreux manoirs d’origines ottomanes : Germiyan Sokaği. C’est très différent des quartiers d’immeubles habituels. Ces manoirs ont été récemment rénové en pour accueillir des restaurants et des commerces. Je pense que c’est aussi le meilleur endroit pour goûter la nourriture traditionnelle de la région. On y trouve aussi des vêtements traditionnels toujours portés dans la ville aujourd’hui.

Quel est l’endroit le plus calme pour se relaxer ?

La ville est riche de ses sources thermales, il y existe de nombreux bains turcs. C’est définitivement le meilleur endroit pour se relaxer dans Kütahya, on peut y avoir toutes sortes de massages turcs, y dormir ou encore y manger. C’est un petit peu «fancy» mais on y garde un esprit traditionnel, je pense que c’est vraiment le meilleur endroit pour se détendre, mon préféré est l’Hôtel Gülümser Hatun.

 

Où est le meilleur spot pour embrasser quelqu’un ?

Il y a un château dans la ville : la forteresse de Kütahya. Après 23h ou minuit, elle s’illumine et on peut en faire le tour. Je pense que c’est le meilleur endroit pour embrasser quelqu’un !

 

Quel est le meilleur endroit pour sortir ?

Comme je t’ai dit, Kütahya est une ville assez traditionnelle, mais on peut y trouver des pubs et des bars dans le centre-ville. Il y a une université et donc de nombreux étudiants remplissant les bars de la ville. Cependant, il existe beaucoup de cafés traditionnels où l’on peut boire du çay tout en fumant le Narguilé, c’est très agréable.

View this post on Instagram

9-) Hıdırlıktan Bakış @saydia81

A post shared by KÜTAHYA (@kutahyadanfotograflar) on

Y a-t-il une œuvre d’art, un écrit, ou un chef d’œuvre qui devrait absolument être vu, lu ou écouté en rapport avec Kütahya ?

Il existe une chanson folklorique dédiée à la ville : «Kütahya‘nin Pınarları». Il faut savoir que Kütahya produit une grande partie de la porcelaine et de la céramique fine, donc il y a beaucoup de pièces d’arts fabriquées à Kütahya, elles sont très populaires en Turquie. Elles sont en général bleue turquoise, c’est le symbole de la Turquie. La nature même du mot est orientaliste, c’est le «bleu des turcs».

Est-ce qu’il existe une anecdote sur la ville de Kütahya ?

Il existe une légende sur la forteresse de Kütahya… On dit que cette ville fut habitée par des géants. Un jour, leur chef leur ordonna de s’aligner côte à côte afin de transporter des roches, de la montagne Nemrut à la colline Hisar. Les géants commencèrent alors à construire la forteresse. Le temps fût long avant que les murs se dressent et que les routes se bâtissent grâce à leurs mains. Le chef, qui avait alors plus de 1 000 ans, vu alors son fils, âgé de 300 ans soudainement mourir. Alors qu’il voyait la mort pour la première fois, il devint très faible et fatigué. Il regarda sa forteresse et dit que s’il avait su ce qu’était la mort, jamais il n’aurait passé autant de temps à empiler les pierres…”

Pierre Louis Comoz
Etudiant en Sciences Politiques à la découverte d'Istanbul, passionné par la géopolitique et les questions européennes.
Pierre Louis Comoz on EmailPierre Louis Comoz on InstagramPierre Louis Comoz on Linkedin

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ? Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous. Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones. A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus. On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe ! Mentions légales Abonnez-vous à la newsletter !

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe? A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall! Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives. Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood. We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Contacter l’équipe

Retour en Haut