Âme nue : l’art de la photographie de nu dans les Balkans

By: Arlinda Gecaj

La photographie nue a toujours été un tabou dans de nombreux pays, dont le Kosovo et l’Albanie. Fahredin Spahija [en photo de couverture], photographe kosovar, a longtemps travaillé sur le nu pour mettre en valeur le corps féminin comme un art. Avant lui, quelques artistes albanais ou kosovars ont abordé le sujet. 

En 1878, Pjeter Marubi fut le premier photographe à faire une photographie de nu avec une femme albanaise. Cette photo a été découverte il y a seulement trois ans.

 

Gjon Mili, photographe albano-américain, est connu pour son travail publié dans Life, pour lequel il a photographié des artistes tels que Pablo Picasso. Il était également connu pour ses photos de nu. Malheureusement trop pu connue, la photographie de nu utilise le corps humain pour exprimer un art mais fait aujourd’hui face à un réel tabou.

Fahredin Spahija utilise la photographie de nu comme langage pour exprimer son univers artistique. Il est le premier photographe à avoir fait une exposition avec des photographies de nu, appelée (Un)censured. Parmi les photo exposées, Koha e akullit (Temps de glace en français) est un cycle de photos à la technique spéciale, basée sur l’idée que l’image est gelée.

Avec le nu, l’artiste doit prendre soin de protéger son sujet de la dégradation, la frontière entre la photographie de nu et des photos érotiques est une ligne très fine. Fahredin Spahija est très attentif à ce que son travail serve au public en tant que photographie esthétique : toutes ses photos sont en noir et blanc car il pense que cela rend les photos plus dramatiques et plus riches.

Pendant plus de 30 ans, il a mis en avant la beauté du corps féminin, l’a présenté comme quelque chose que nous devrions apprécier, quelque chose dont les femmes ne devraient pas avoir honte. Défendre l’art du nu, c’est défendre le modèle artistique contre l’image offensante.

« La pornographie offense le modèle ;  l’art jamais. » – Yaroslaw Rozputnyak

Briser les clichés est une carte que chaque artiste devrait avoir sur son travail artistique. Chaque artiste déshabille son sujet, qu’il soit humain ou nature morte.

Arlinda Gecaj

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :