EuroBasket 2017 : Slovénie championne !

By: Hérine Rico

Après plus de deux semaines de compétition, la 40ème édition du Championnat d’Europe de basket-ball (autrement appelé EuroBasket) a fermé ses portes dimanche soir dans l’arène Sinan Erdem Dome, à Istanbul en Turquie, offrant la victoire à la Slovénie, outsider du championnat. Organisée par la FIBA Europe, cette compétition s’est déroulée conjointement en Finlande, Israël, Turquie et Roumanie, du 31 août au 17 septembre 2017. Revenons ensemble sur un EuroBasket 2017 spectaculaire marqué par les couleurs des pays de l’Est.

Supporters de l'équipe de Slovénie lors de l'Euro de basket 2013

Phases de qualification

Le Championnat fonctionne sur un schéma unique : seront qualifiées d’office les quatre équipes organisatrices ainsi que les neuf équipes ayant participé aux Jeux Olympiques de 2016. Les onze places restantes seront attribuées après un championnat de qualification voyant s’affronter 27 nationalités. La Lituanie, la Lettonie et la Serbie se qualifient d’office pour le championnat, tandis que la Slovénie, la Géorgie et le Monténégro rejoignent le championnat victorieux après le tournoi de qualification.

Les 24 pays sont ensuite répartis en quatre poules de six équipes. Les équipes terminant aux quatre premières places de leur poule sont sélectionnées pour les phases finales. La Géorgie, la République Tchèque et la Roumanie, pays organisateur, ne passeront pas la phase finale.

Les pays de l’Est s’imposent

Les huitièmes de finale nous offrent des matchs étonnants entre la Lettonie et le Monténégro, où les Lettons s’imposent massivement 100 à 68, mais aussi entre la Slovénie (79 points) et l’Ukraine (55 points). La Lituanie, finaliste de l’EuroBasket 2015, se retire face à la Grèce (64-77), tout comme la France, vaincue de 3 points par l’Allemagne.

Il fallait s’y attendre, cet EuroBasket 2017 marque effectivement un changement dans les équipes présentent dans le championnat. Les piliers que l’on retrouve généralement en phase finale laissent leurs places à des pays montants, pays de l’Est, qui se font peu à peu un nom dans le monde du basketball.

La Slovénie sacrée championne

La Slovénie, république issue de l'ex-Yougoslavie, est le plus petit pays couronné depuis la Lettonie en 1935 avec à peine plus de deux millions d’habitants. En demi-finale, elle réussit l'exploit d'éliminer l'imposante Espagne, tenante du titre 2015 et 23 fois plus peuplée qu'elle.
Pourtant cette nation n'a pas découvert le basketball hier. Elle a déjà eu de grands joueurs, comme Radoslav Nesterovic, qui joua en NBA dès la fin des années 1990, ou avant lui Jure Zdovc, qui mena Limoges au titre de champion d'Europe des Clubs en 1993.

La Slovénie tient là son premier sacre sur la scène internationale. Ce petit pays n’avait encore jamais fait mieux qu’une quatrième place à l’Euro 2009. Dimanche soir à Istanbul, elle a su s’imposer face à la Serbie à l’issue d’un match tendu au score final de 93 à 85.

Mais la star inattendue de cet Euro 2017 est sans hésitation Goran Dragic. Le meneur de l'équipe de Miami Heat a marqué 35 points, dont 26 lors de la première mi-temps. Entre démarrages fulgurants et précision dans ses gestes, ce joueur de 31 ans a rendu folle la défense serbe pour sa dernière compétition internationale. Accompagné par son « lieutenant », le tout jeune Luka Doncic (18 ans), formé par le Real Madrid, ce joueur polyvalent s’est blessé au troisième quart-temps et n’est pas revenu sur le terrain.

Dominée par les Slovènes, la Serbie a néanmoins réussi à remonter au score et passer devant les Slovènes d’un point. Ces derniers ont jeté toutes leurs forces dans cette finale et ont tenu le choc, en se passant de Dragic, sorti exténué à trois minutes de la fin du match, et ont rapporté à leur pays le titre de vainqueur du championnat.

Essoufflement du Championnat

Sur l’ensemble de l’Euro, le constat est le même. Un grand nombre de joueurs ont cette année encore refusé la sélection. De grandes figures telles que José Manuel Calderón des Hawks d’Atlanta et Tony Parker des Spurs de San Antonio ont quant à eux confirmé leur retraite internationale, laissant l’Espagne et la France faire face à cet EuroBasket 2017 sans eux. D'autre joueurs, comme Paulius Jankūnas des Žalgiris Kaunas de Lituanie ou encore Nikola Jokić des Nuggets de Denver, représentant la Serbie, ont assumé officiellement leur refus de sélection.
Mais ce n’est pas le cas de tous : certains ont prétexté des blessures parfois suspectes aux yeux des fédérations nationales européennes, dans le but de se préparer pour la prochaine saison de NBA.

Le nouveau champion slovène a aussi été favorisé par la cascade de forfaits qui a touché presque toutes les équipes. Aurait-il battu l'Espagne en demi-finale si le tenant du titre avait pu compter sur Sergio Llull ? Puis la Serbie, si elle avait pu compter sur au moins un des sept vice-champions olympiques de 2016 qui manquaient à l'appel, dont le meneur des Los Angeles Clippers Milos Teodosic mais aussi Nikola Jokic ou encore Miroslav Raduljica ?

Néanmoins, ne gâchons pas le plaisir de voir sur le podium cette belle Slovénie qui a su s’imposer historiquement face à la Serbie. Cet Eurobasket 2017 marque la passation de pouvoir des Espagnols et la reconstruction de l’équipe de France, tout comme le passage de relais pour des nations qui montent.

La Slovénie s’est faite une place sur l’échiquier mondial du basket. Surtout qu’avec Luka Doncic, phénomène de 18 ans, elle a des raisons de croire en un avenir aussi brillant. En attendant, qu’elle savoure ce superbe sacre européen qu’elle a amplement mérité.

Hérine Rico
Etudiante en tourisme, passionnée de basketball et voyageuse dans les pays baltes.

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :