Istanbul, capitale des chats

By: Charlyne Thiery

Les chats d'Istanbul sont sans hésiter mieux lotis qu'ailleurs dans le monde. Aimé de tous, nourris et câlinés par les commerçants et les passants, les chats stambouliotes vivent tel des rois. Voyage à Istanbul, capitale des chats.

On les trouve partout. Au détour d'une rue, couchés sur le capot encore chaud d'une voiture, se prélassant au soleil au bord du Bosphore, ou encore ébahis devant un pêcheur sur le pont de Galata... Les chats d'Istanbul sont omniprésents dans la capitale économique du pays. Réel symbole, les chats y sont logés comme des pachas.

Il suffit de se promener dans les rues du Kadiköy ou de Cihangir, quartiers d'Istanbul, pour comprendre l'importance qu'ont les chats, kedi en turc. Dans chaque rue, les habitants prennent soins des chats ; ils ont construits des abris, tous dotés de réserves de croquettes et d'eau. L'hiver, les chats sont aussi accueillis dans les magasins, beaucoup mettent en place des petits coins confortables pour matous en quête de chaleur. L'été, les chats déambulent sur les terrasses de cafés et de restaurants, à la recherche de nourriture.

Mais pourquoi les chats sont-ils traités comme des rois, me direz-vous. Une légende musulmane dit que les chats sont sacrés : le Prophète Mahomet, face à un serpent venimeux, aurait été sauvé par un chat.

Respect de la légende ou simple amour pour les chats, les Turcs sont allés jusqu'à construire une statue en l'honneur d'un chat emblématique de Kadiköy, Tombili. Celui-ci, qui avait l'habitude de se poser sur des escaliers dans une position plus qu'originale, était devenu le chouchou des habitants. A sa mort, les locaux, aidés par une association, ont lancé une pétition et financé la construction d'une petite statue le représentant.

Les chats connaissent tellement bien la ville que Ceyda Torun, productrice, a décidé d'en faire les personnages principaux de l'un de ses projets cinématographiques, "Kedi". Le documentaire propose de découvrir la ville à travers les yeux des chats. Une jolie idée pour voir Istanbul autrement.

Charlyne Thiery
Co-rédactrice en chef

Master Communication Politique et Institutionnelle à Sciences Po Grenoble. Ex-Erasmus à Vilnius, amoureuse du voyage et de la Turquie.


2 Comments

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :