La ville par les autochtones: Pristina par Marion

By: Julie Chamberland

C’est une envie de voir autre chose, de découvrir d’autres univers, de remettre en cause ce petit confort qui nous bride, et puis une opportunité professionnelle qui a amené Marion à s’installer avec sa famille à Pristina, Kosovo. A prime à bord, la destination de ne faisait pas rêver. Marion ne savait même pas où situer Pristina sur une carte. C’est la ville qui l’a choisie, et non l’inverse. Au final, une belle découverte, une aventure humaine extraordinaire, des rencontres surprenantes et tellement enrichissantes!

Pourquoi faut-il visiter Pristina?

Pristina ne se dévoile pas au premier coup d’oeil. Pourtant, pour peu que l’on prenne le temps de la découvrir, elle recèle un charme certain et des aspects historiques, culturels et architecturaux indéniables.

 

Mélange d’orientalisme, de social réalisme yougoslave avec un soupçon d’orthodoxie, il faut venir et
sentir battre son pouls dans les nombreux cafés, restaurants et clubs, véritables lieux de vie sociale de la jeunesse locale.

 

Quelles sont les trois choses les plus importantes à voir ?

La vieille ville de Pristina (le green market, la Mosquée impériale, le musée ethnographique…)
Le monastère de Gracaniça et le site archéologique d’Ulpiana.

Le Boulevard Mother Tereza et les cafés et restaurants.

Quels sont les endroits cachés que seuls les habitants connaissent ?

Ce sont principalement des adresses de cafés et restaurants, un peu à l’écart des rues principales, mais qui en valent vraiment le coup!

 

Quel est l’endroit le plus calme pour se relaxer ?

Une promenade dans le parc de Germia. Par contre éviter le weekend car il est alors très (voire trop!) fréquenté! Ou le parc de la ville, dit parc des italiens.

 

Où est le meilleur spot pour embrasser quelqu’un ?

A la terrasse de l’un des nombreux café!

 

Un bon endroit pour manger la cuisine traditionnelle de la région ?

Certainement le restaurant Renaissance. Sinon dans un des nombreux burektore, qebabtore ou au restaurant Tiffany.

 

Le meilleur endroit pour sortir ?

Le Zanzibar, le Hammam, Dit e Nat (jour et nuit)(pour les amateurs de livres) ou Soma bookstation pour les endroits de référence. Mais cela change souvent au gré des établissements qui ouvrent et ferment.

Julie Chamberland
Québécoise expatriée en Macédoine, Julie prend plaisir à découvrir (et faire découvrir) son pays d’accueil, ses montagnes, sa culture, sa gastronomie, ses peuples… et se réjouit de sa proximité avec tous ces autres pays des Balkans qui ont tant à offrir !

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :