Plongée au coeur des quartiers d’Istanbul. Zoom sur la place Taksim et l’avenue İstiklal

By: Charlyne Thiery

Avec 17 millions d’habitants, Istanbul est la plus grande métropole de Turquie et la sixième mégapole la plus peuplée au monde. De ce fait, chacun des quartiers qui la composent s’apparente lui-même à une réelle ville avec sa propre identité, sa culture, sa particularité. Aujourd’hui, Hajde vous propose de découvrir un à un ces quartiers qui rendent Istanbul unique en son genre et qui lui donnent charme et dynamisme.

La place Taksim est un point central d’Istanbul à la frontière du quartier historique de la rive européenne. Véritable noyaux de la ville, la place Taksim, l’avenue d’Istiklal (« l’avenue de l’indépendance ») et le parc de Gezi sont de réels symboles politiques et culturels pour les stambouliotes.

Au coeur de la ville

La place Taksim, sur la rive européenne, est le coeur des échanges en tout genre de la ville. Plaque tournante des transports en commun, centre commercial, culturel, lieu de vie nocturne, lieu de vie tout-court… La place Taksim est ses environs sont un réel bouillon de vie où tout va à cent à l’heure en permanence, où tout est accessible à toute heure. « Taksim » signifie « partage » en turc, en rapport au bassin de répartition des eaux que sont les sous-sols de la place. Aujourd’hui, Taksim partage bien plus que de l’eau avec les stambouliotes.

L’avenue d’Istiklal est l’artère principale de la ville. Partant de la place Taksim pour arriver jusqu’à la tour de Galata, au coeur de la vieille ville ottomane, l’avenue est jonchée de magasins de grandes marques, de restaurants haut-perchés avec vue sur le Bosphore, de cafés et de bars branchés, de boîtes de nuits, de vendeurs ambulants en tout genre… Il suffit de regarder des photos de l’avenue pour s’en rendre compte, elle est en permanence bondée, la circulation (à pieds ou en tramway, uniquement) y est quasiment impossible. L’avenue regroupe aussi de nombreux bâtiments diplomatiques importants, dont le Consulat Général de France à Istanbul, ou encore des bâtiments scolaires reconnus, comme le lycée français de Galatasaray.

Photo prise sur l’avenue d’Istiklal
Source : istanbulresimleri.net

Pour ces raisons, l’avenue d’Istiklal et la place Taksim, à son extrêmité, figurent parmi les endroits les plus fréquentés de la ville. Si leur histoire n’est pas aussi ancienne que celle de quartiers historiques, comme la quartier de Galata ou bien le quartier d’Eminönü, l’importance du quartier de Taksim n’est pas moindre, économiquement ou culturellement parlant.

Au coeur des mouvements

Ainsi, la place Taksim est le lieu de réunions de tous les manifestants stambouliotes et de tous les mouvements. C’est en 2013 que la place Taksim s’est, pour la première fois, fait un nom au niveau international, avec les manifestations de Gezi Parki, du nom du parc de Gezi. Les manifestations naissent quand le gouvernement turc annoncent la disparition du parc au profit d’un centre commercial. Initié par des mouvements écologistes, la jeunesse contestataire turque a rapidement rejoint le mouvement. Ce sont, au final, des milliers de trucs qui se sont violemment affrontés avec les forces de l’ordre.

Des dizaines de milliers de participants montrent leur soutien au premier ministre turc en 2013 sur la place Taksim. Source : AFP

Si cet évènement est celui dont nous avons le plus entendu parler, la place Taksim est pourtant le théâtre de bien d’autres manifestations et réunions en tout genre. Politiques, tout d’abord, car la place Taksim, en raison de sa disposition et surtout de son symbole, est un lieu parfait pour accueillir des meetings. Ainsi, les principales figures politiques turques, lorsqu’elles passent par Istanbul, y font souvent leurs apparitions publiques, soutenues par les milliers de supporters que la foule peut accueillir. L’été dernier, au lendemain du coup d’état échoué du 15 juillet, la place Taksim avait été, des semaines durant, prise d’assaut par des milliers de turcs témoignants leur amour à leur République. Festifs, ensuite, car la place Taksim est l’un des principal lieu en terme de fête à Istanbul. Chaque année, la place accueillit d’immenses célébrations du nouvel an, par exemple, ou encore des concerts.

Au coeur du tourisme

Ainsi, évidemment, la place Taksim et l’avenue d’Istiklal sont sur la liste des sites les plus visités par les touristes de passage à Istanbul. Les nombreux magasins et restaurants que nous évoquions plus tôt en sont la raison principale. L’avenue piétonne est parcourue de tout son long par un tramway ancien, semblable à ceux du XIXème sièce, qui rejoint la place Taksim au Tünel, près de la tour de Galata, deuxième métro construit au monde (il a été construit par un français en 1863). La place Taksim et l’avenue d’Istiklal sont un réel regroupement d’agences de voyage et d’hôtels plus ou moins luxueux.

Tramway sur l’avenue d’Istiklal
Source : tr.sputniknews.com

Au centre de la place Taksim se tient le Monument de la République, construit en 1928, qui célèbre la construction de la République. Autour de ce monument, sur la place, on retrouve plusieurs bâtiments culturels, comme le centre culturel Atatürk ou un opéra. Le long de l’avenue d’Istiklal, on retrouve encore la multiculturalité qui est propre à Istanbul. Ainsi cohabitent plusieurs églises et mosquées, plusieurs centres culturels français, allemands ou encore russes…

Le symbole de la place Taksim et de l’avenue d’Istiklal est si fort qu’en mars 2016, le lieu a été visé par un attentat qui a tué cinq personnes, essentiellement des étrangers. Avec la vague d’attentats qu’a connu la Turquie, et notamment Istanbul, entre 2015 et 2016, le tourisme a fortement baissé. Il n’en reste pas moins que le symbole de cette place et de l’avenue qui la rejoint est toujours aussi fort, tant pour les turcs que pour les étrangers qui, malgré la peur, visitent encore aujourd’hui Istanbul, cette ville merveilleuse.

Charlyne Thiery
Co-rédactrice en chef
Master Communication Politique et Institutionnelle à Sciences Po Grenoble. Ex-Erasmus à Vilnius, amoureuse du voyage et de la Turquie.

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :