Le son de la semaine #50 : Vladimir Vyssotski – Plus rien ne va

By: Adrienne Charmet

Le son de la semaine est 100% russe, mais chanté en français. Pourtant, on pourrait l’écouter en russe aussi. C’est une chanson de Vladimir Vyssotski, chanteur, auteur, compositeur et acteur de théâtre russe né en 1938 et mort en 1980. Vladimir Vyssotski chante de sa voix rauque la vie des russes de la fin de l’époque soviétique. Fils d’officier d’origine juive russe et ukrainienne, il grandit en RDA avant de rentrer à Moscou suivre des études d’ingénieur, qu’il abandonne pour devenir acteur de théâtre. Ce sont ses amis qui, enregistrant à son insu les chansons qu’il compose et chante lors des soirées, font démarrer sa carrière à partir des années 1960.

Timbre à l’effigie de Vladimir Vyssotski, 1999

Vyssotski ne sera jamais reconnu comme chanteur en URSS : ses chansons, sans être ouvertement contestataires, ne rentrent pas dans la ligne du Parti. D’ailleurs lui-même, qui se marie à l’actrice française d’origine russe Marina Vlady en 1969, souffre de ne pouvoir enregistrer ses chansons qu’à l’étranger, lorsqu’il parvient ponctuellement à sortir d’URSS grâce à son épouse. Mais ses chansons circulent sous le manteau, elles sont simples, inscrites dans la tradition russe et parlent de la vie des gens. En russe presque toujours, en français ponctuellement comme lors de cette chanson. Vyssotski, gros consommateur d’alcool et de tabac, parle du quotidien avec une voix éraillée, familière, une guitare, un accordéon parfois, rien de plus.

Malgré l’interdiction de ses chansons, lorsqu’il meurt en 1980 une foule d’un million de personnes entoure son cercueil lors de l’enterrement. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des principaux chanteurs et compositeurs populaires des années 1960-1970 en Russie, et unanimement apprécié.

Adrienne Charmet

Slavophile amateure et autodidacte, vadrouillant dans l’Est depuis une vingtaine d’années à intervalles irréguliers. Je me nourris de musique et de littérature le reste du temps, et d’Internet aussi.


Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :