3 ans après la Révolution le Maïdan pleure ses héros et se souvient

By: Adrien Nonjon


C’est une atmosphère bien singulière qui règne dans la capitale ukrainienne notamment dans le centre ville.  Si partout ailleurs à Kiev la vie semble suivre son cours, les habitants happés par leur quotidien profitant avec légèreté  d’une météo on ne peut plus clémente pour la saison, sur la place Maïdan le temps semble s’être arrêté… 

Une odeur d’encens recouvre la place. Ici à l’ombre des portraits immenses érigés en l’honneur de ceux qui se battent et meurent dans le Donbass pour défendre leur terre contre les séparatistes et le présupposé ennemi russe, des personnes de tout âge se rassemblent. Le crépuscule tombant sur la ville, les bougies scintillent dans le froid, dessinant sur le sol de la place : Gloire aux héros !


Les personnes présentent ici se dirigent soudainement vers le côté de la place débouchant sur le boulevard Khreshtchatyk. Les journalistes se bousculent et se massent autour d’un homme au micro. Des torches s’allument. Une marche commémorative est sur le point de commencer.

Le visage grave, arborant une photo d’un ami ou d’un proche disparu pendant ces 5 jours où le destin d’un peuple bascula, les manifestants se mettent en marche au son d’un cantique religieux. Tout le monde se souvient. Un à un, les noms de ceux disparus sont énumérés tout au long de la procession et acclamés : Slava


Encadrés tout au long de leur procession circulaire par les Berkouts la police anti-émeute ukrainienne, ces derniers restent de marbre face au peuple qui défile. Au loin dans le cortège, on peut entendre quelques insultes à leur encontre, eux qui sous la pression du pouvoir et de certains de leurs collègues corrompus avaient tenté de mettre fin à la révolution. Faisant hâlte devant un autel où est érigée une croix au milieu de fleurs et de portraits de soldats morts, les manifestants entonnent d’une seule voix l’hymne national ukrainien. Habituellement d’une rare beauté, celui-ci à le goût du sang et des  larmes, illustrant le courage et l’abnégation dont font preuve les Ukrainiens dans un pays déchiré par la guerre à l’Est et le manque réformes. 




Sommes nous encore loin du résultat final ? Que reste t’il encore du Maïdan trois ans après ? Que dire de cette révolution qui semble être inachevée, tant il y’a de choses à reconstruire ? Il est difficile encore aujourd’hui de prédire l’avenir de l’Ukraine et d’un tel mouvement. Ici à Kiev, les gens souhaitent simplement se souvenir et prier.

Adrien Nonjon
Etudiant en Géopolitique amoureux des espaces orientaux européens et russes, Adrien Nonjon compte se spécialiser dans les questions diplomatiques et stratégiques en Europe de l'Est et Russie post-soviétique.

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

La crème de la crème

Back to Top