Un Noël blanc pour la Macédoine

By: Julie Chamberland

La Macédoine n’échappe pas à la tradition. Noël a été célébré dans tout le pays les vendredi 6 et samedi 7 janvier derniers (selon le calendrier Julien). Les festivités ont eu lieu pour la première fois depuis plusieurs années sous une épaisse couche de neige toute fraîche.

Malgré le froid, les Macédoniens furent nombreux à se réunir et à participer aux activités reliées à Бадник (Badnik – la fête de la veille de Noël) le 6 janvier. Pour Badnik, qui est un jour férié pour la population orthodoxe de la Macédoine, plusieurs croyants se rassemblent à la messe pendant la journée. Dans de nombreuses villes, les enfants contribuent à la célébration en présentant un spectacle, des chansons ou des petites pièces de théâtre recréant des scènes de la naissance de Jésus. Plusieurs concerts de chorales sont aussi organisés.

Dans la journée, partout dans le pays, les hommes vont en forêt chercher des branches de feuilles de chênes. Le chêne, qui ne perd pas ses feuilles en hiver, symbolise pour les Macédoniens la vie, la continuité de celle-ci, et la santé. Ces branches sont habituellement bénies par un prêtre et ensuite distribuées à chaque voisin. La tradition veut qu’une branche soit disposée à la porte ou à l’entrée des maisons en guise de protection.

Par: Aleksandar Stojanovski

Les voisins organisent chaque année des fêtes de quartier pour festoyer ensemble autour d’un feu, de musique traditionnelle et de rakija chaude (eau-de-vie chauffée avec un peu de sucre ou de miel). Auparavant, un prêtre passait bénir le repas, le pain et le chêne pendant la soirée, mais cette tradition se perd de plus en plus. Ces rassemblements demeurent toutefois importants et dans certains quartiers et les grands centres, les feux peuvent atteindre plusieurs mètres de haut ! Et que l’on aime ou pas, comme pour le Nouvel An, les pétards font aussi partie de la fête et font la joie des enfants !

Par: Julie Chamberland

Selon les villes et les régions, les enfants passent de porte à porte en matinée ou en soirée de Badnik, pour chanter comptines et chansons du folklore. Ces chansons (différentes selon les villes) réclament que l’on se prépare pour la fête. On leur remet noix, marrons, friandises ou quelques pièces de monnaie en récompense de leur performance. Dans la ville de Tetovo, les enfants se déguisent depuis des générations pour l’occasion, et depuis une vingtaine d’années, les adultes se sont aussi joints à la tradition. Ce carnaval est maintenant bien connu et après les rassemblements de quartier, ils sont nombreux à se réunir costumés dans les bars et cafés de la ville pour assurer la continuité de la fête. Bien que l’église locale désapprouve ces festivités, dû à leurs origines païennes, le carnaval semble prendre de l’ampleur chaque année. Dans la ville de Vevchani, c’est au « Vieux Nouvel an »  (Nouvel An traditionnel – 14 janvier, selon le calendrier Julien) qu’un carnaval est organisé.

Le lendemain de Badnik, jour de Noël, appelé Божиќ (Bojitch), c’est férié pour tout le pays. Bojitch se fête dans les familles, qui pour l’occasion, sont réunies autour d’une bonne table. Si la veille on retrouve au menu le gravche (plat traditionnel à base de fèves blanches locales), les sarmas de riz et beaucoup de poisson (des mets sans gras animal, symbolisant la période de jeûne qui avait traditionnellement lieu durant la période précédant Noël), le jour de Noël, on déguste la piftija ou ptchija (sorte de gelée de gras) et des viandes de porc ou d’agneau. Avec un petit verre de rakija chaude bien entendu ! Dans certaines familles, on garde la même tablée que la veille et on ajoute les nouveaux mets le jour de Noël. On retrouve aussi sur ces tables décorées et abondantes des morceaux de potirons sucrés et grillés au four, ainsi que plusieurs variétés de desserts à base de noix.

Par: Julie Chamberland

Inspiré de la tradition de la galette des rois que nous connaissons, en Macédoine aussi, une pièce est cachée dans un pain qui sera partagé par la suite. Cette tradition est pratiquée à Noël ou lors du Nouvel An traditionnel selon les régions. Celui ou celle qui trouve la pièce dans son morceau de pain sera assuré de beaucoup de chance durant l’année qui vient.

Contrairement à plusieurs autres pays, en Macédoine, le sapin et la distribution des cadeaux sont des traditions associées au Nouvel An. Oui, le Père-Noël (Dedo Mraz) fait ici aussi sa tournée de cadeaux, mais cela se fait le 31 décembre ou le 1er jour de la nouvelle année. Il apporte aux enfants sages chocolats, sucreries et quelques surprises.

Pour célébrer le passage à la nouvelle année, les gens se réunissent en famille, entre amis, dans les cafés ou sur les places centrales des villes. Musique, animation et pétards sont au rendez-vous. Cette fête, aussi très importante à l’échelle du pays, est célébrée par tous les habitants de la Macédoine.

La période des fêtes est presque officiellement terminée pour les Macédoniens de confession orthodoxe. Ils se rassembleront une dernière fois en famille ou dans les kafanas (petites restaurants traditionnels) le 14 janvier pour souligner le Nouvel an traditionnel.

Photo de couverture via Macedonia Timeless.

Julie Chamberland

Québécoise expatriée en Macédoine, Julie prend plaisir à découvrir (et faire découvrir) son pays d’accueil, ses montagnes, sa culture, sa gastronomie, ses peuples… et se réjouit de sa proximité avec tous ces autres pays des Balkans qui ont tant à offrir !


Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :