La tradition de Noël en Albanie

By: Elsa Pichon

Le saviez-vous ? Pendant presque 25 ans, Noël fut totalement interdit et rayé du calendrier en Albanie. Retour sur une tradition teintée d’histoire au pays des aigles.

A l’inverse de nombreux pays, en Albanie c’est surtout le nouvel an que l’on fête en grande pompe en famille et non Noël. Normal, me direz-vous, dans un pays ou 60% de la population se dit musulmane et seulement 20 % orthodoxe et 10% catholique. Cependant ce n’est pas la raison majeure, car comme dans bien d’autres aspects de la société albanaise les différentes communautés religieuses ont toujours su partager les célébrations. Il faut remonter dans l’histoire de l’Albanie sous le régime communiste pour mieux comprendre.

Durant de longues années, bien avant que le communisme l’interdise, Noël a toujours été célébrée par les catholiques et les orthodoxes. Contrairement à d’autres pays des Balkans qui suivent le calendrier Julien, l’Albanie fête Noël le 25 décembre en accord avec le calendrier Grégorien. A l’époque c’est surtout pour son aspect religieux que Noël était honoré. La tradition voulait que deux jours avant Noël, des petits groupes d’enfants les « Kolendra », frappaient aux portes des chrétiens, avec un petit marteau en bois. Annonçant en chantant dans chaque famille l’approche de la naissance du Christ, ils recevaient des confiseries, et plus rarement, un peu d’argent. Puis les enfants d’une même famille se réunissaient et commençaient alors « Per ndjesa ». L’aîné attachait un œuf dur à un bâton, et les jeunes enfants devaient alors attraper l’œuf avec la bouche. « Per ndjesa », signifie le pardon car les plus jeunes demandaient pardon aux plus anciens pour leur mauvais comportements pendant l’année. Les familles les plus pieuses jeûnaient 6 semaines avant noël. Le 24 décembre au soir ils assistaient à la messe de minuit, allumaient des bougies à l‘église et dans les maisons autour de statues ou d’icônes du Christ. Le 25 décembre on se réunissait autour d’un repas souvent accompagné de petits beignets que l’on partageait avec les non-chrétiens.

La place Skanderbeg à Tirana décorée pour Noël.

Cependant à partir de 1967, l’Albanie, alors sous le régime autoritaire communiste d’Enver Hoxha, devint le premier pays athée du monde. Ainsi, toute religion fut alors interdite, les lieux de cultes furent fermés et/ou détruits, les membres des clergés étaient persécutés, torturés, et/ou emprisonnés. Les pratiques religieuses étant interdites, les fêtes religieuses furent aussi rayées du calendrier et remplacées par des fêtes laïques, en l’honneur du Parti Communiste. Noël fut alors remplacé par le jour de l’an. Célébré le 31 décembre et le 1 janvier, la fête du nouvel an s’appropria les aspects de la fête de Noël tout en gommant l’aspect religieux. Le Père Noel, n’est plus Saint Nicholas, mais « Babagjyshi i vitit te ri », mot pour mot le Papi du nouvel an, et l’arbre de noël est alors l’arbre du nouvel an. Seuls quelques enfants, ceux de l’élite, recevaient des cadeaux à l’occasion ou un panier contenant des fruits et des fruits secs. Néanmoins bravant les interdits, de nombreux croyants célébraient Noël secrètement au sein des familles, courant le risque d’être arrêtés ou emprisonnés. Pendant presque 25 ans l’Albanie fut privée de Noël, jusqu’en 1990 au moment où la religion fut de nouveau autorisée et les lieux de cultes furent ré-ouverts et reconstruits.

La cathédrale de Korça décorée

L’engouement pour Noël – sous sa forme commerciale – est assez récent en Albanie, mais fut célébré de nouveau religieusement par les croyants dès la chute du communisme, bien que la plupart des traditions comme les Kolendra furent délaissées. Cependant l’importance de la fête du nouvel an perdura après la fin du régime et reste majoritairement le moment ou les albanais se réunissent en famille et partagent mets et cadeaux. Si depuis quelques années la capitale Tirana, se pare de lumières et organise un (trop commercial) marché de Noël, c’est dans la ville de Korça que se savoure l’atmosphère de Noël. Centre orthodoxe important, la ville ainsi que la cathédrale sont décorées de lumières. Le 24 au soir une grande messe est donnée à la cathédrale de la résurrection du Christ réunissant de nombreux orthodoxes de toute l’Albanie, mais aussi, catholiques et musulmans venus accompagner leurs familles ou amis et profiter de l’ambiance festive. Des bougies sont allumées, puis après la messe alors que les plus anciens rentrent, les jeunes n’hésitent pas à prolonger la fête de Noël dans les clubs de la ville qui organisent des soirées pour l’occasion. Le 25 décembre est souvent marqué par un déjeuner ou chrétiens et non-chrétiens se retrouvent pour partager le repas, des confiseries et un café. Car l’important, outre d’honorer la naissance du Christ est de partager les réjouissances de Noël ensemble.

Gëzuar Krishtlindjet !

Elsa Pichon

Je hante les ruines de Butrint l’été. En fourgon, en bus, ou à pieds sur les routes d’Albanie, pour faire découvrir le pays et son histoire en français pour les curieux.


Elsa Pichon on Twitter
Tag:

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :