La ville par les autochtones: Istanbul par Can

By: Charlyne Thiery

Carrefour entre l’Europe et l’Asie, Istanbul est la ville la plus moderne et peuplée de la Turquie. Entre modernité et tradition, Can, étudiant, nous présente sa ville natale, dans  laquelle il vit encore aujourd’hui.

Can devant le stade de Beşiktaş Jimnastik Kulübü

Can devant le stade de Beşiktaş Jimnastik Kulübü

« Pourquoi visiter Istanbul ?

Istanbul est unique : c’est la seule ville où il est possible de se réveiller en Asie puis d’aller travailler en Europe… Le tout en restant dans la même ville. Ici, on peut sentir à la fois l’atmosphère européenne, moderne, et celle plus traditionnelle du côté asiatique. Istanbul est une ville cosmopolite où l’on peut croiser tout type de personne, il y en a vraiment pour tous les goûts, pour tous les âges.

Quelles sont les trois choses les plus importantes à voir ?

  Tout d’abord, la tour de Galata (Galata Kulesi), qui a été construite au XIXème siècle, et qui a servi de tour d’observatoire ou encore de prison. Aujourd’hui elle est un des centres d’attraction les plus importants du côté européen d’Istanbul. On peut y monter, et de là haut, il est possible d’observer à 360° l’immensité de la ville et du Bosphore qui la traverse.

La tour de Galata, illuminée aux couleurs de la Turquie, en juillet dernier

La tour de Galata, illuminée aux couleurs de la Turquie, en juillet dernier

Ensuite, il y a Sainte Sophie (Aghia Sofia), le symbole de Constantinople en plein centre du quartier historique d’Eminönü. C’était autrefois une église, elle représente la mentalité de l’empire Ottoman et le respect des religions. Elle est maintenant un musée, et même s’il y a de nombreux débats à ce sujet (certains voudraient en faire une mosquée), elle fait partie des incontournables d’Istanbul. Enfin, il faut absolument voir le palais de Dolmabahçe, toujours sur la rive européenne. Je trouve cet endroit extraordinaire tout d’abord pour son cadre idyllique, au bord du Bosphore, mais aussi parce qu’il a servi de palais du Sultan jusqu’au siècle dernier.

Quels sont les endroits fréquentés par les locaux ?

Les plus grands sites touristiques d’Istanbul sont du côté européen : on peut aller à Karaköy, le quartier le plus branché, ou Taksim, le symbole d’Istanbul, pour trouver des endroits où sortir, faire la fête, manger… Mais là où vont les vrais Stambouliotes, c’est du côté asiatique : Kadıköy, par exemple, est un quartier génial. Il y a une rue appelée « la rue des bars », c’est le coeur de la vie nocturne du quartier, il y a de nombreux restaurants, boutiques vintage, cafés, etc. Mon pub préféré s’appelle Arkaoda, c’est un endroit génial. 

Quel est l’endroit le plus calme pour se reposer ?

Du côté asiatique, une partie de Kadıköy s’appelle « Moda ». C’est un quartier résidentiel calme et paisible, donnant sur la mer de Marmara. On peut venir s’installer sur la berge ou bien dans l’herbe de Moda Park (le parc de Moda) et regarder le coucher du soleil. Souvent, il y a quelques personnes qui jouent de la guitare sur les rochers, on peut acheter des midye (moules remplies de riz et d’épices) aux vendeurs ambulants, et même, si on a de la chance, apercevoir des dauphins. 

Coucher de soleil sur la mer de Marmara

Coucher de soleil sur la mer de Marmara

Où est le meilleur spot pour embrasser quelqu’un ?

En haut de la tour de Galata. C’est l’endroit romantique par excellence : en haut d’une tour, avec une vue magnifique sur toute la ville. Beaucoup de demandes en mariage se font là-haut. Sinon, il y a Moda Park, avec le coucher de soleil et les dauphins. Istanbul est une ville tellement grande et chargée d’histoire qu’elle ne manque pas d’endroits aux cadres dignes de films !

Le meilleur endroit pour manger de la nourriture traditionnelle ?

Notre cuisine est tellement variée qu’il est difficile de ne citer qu’un ou deux endroit(s) pour aller déguster le meilleur de ce que la cuisine traditionnelle turque a à offrir. Pour manger le meilleur petit-déjeuner turc d’Istanbul, il faut aller dans le quartier de Beşiktaş, dans une rue qui s’appelle Kahvalti Sokkali (littéralement « la rue des petits-déjeuners »). Tout au long de cette rue se trouvent plusieurs restaurants qui proposent toute la journée des petits-déjeuners. Pour ce qui est des kebabs (inévitables en Turquie !), on trouve le meilleur des döner toujours à Beşiktaş, chez Karadeniz Döner Salonu. L’endroit est petit et il y a souvent beaucoup d’attente, mais cela en vaut vraiment la peine !

Petit déjeuner traditionnel turc

Petit déjeuner traditionnel turc

Le meilleur endroit pour sortir ?

Tout dépend de ce qu’on recherche comme musique, comme ambiance. Dans Kadıköy, les bars sont branchés mais assez décontractés, les gens sont plutôt jeunes et sont pratiquement tous du quartier, ils viennent boire des verres entre amis après le travail ou après une journée de cours. Karaköy est plus « branché », les gens viennent faire la fête ici pour se montrer, voir et être vu. Taksim est un bon spot pour sortir, mais c’est un endroit très touristique, il faut faire attention à ne pas se faire avoir : certains endroits sont des « attrape-touristes » et sont plus chers que le reste de la ville. Beşiktaş est le meilleur quartier pour sortir d’après moi. Ce quartier a une âme, il représente la fraternité (liée entre autre aux supporters de l’équipe de football de Beşiktaş) ici, tout le monde est égal, il ne peut pas y avoir d’embrouilles, tout le monde est là pour profiter, être tranquille, faire la fête en se respectant les uns les autres.

Y a-t-il une œuvre d’art, un écrit ou un chef d’œuvre qui devrait absolument être vu, lu ou écouté en rapport avec Istanbul ?

Il faut écouter la chanson Istanbul du groupe Duman (mon préféré) pour comprendre ce que représente ma ville. « Cette ville boit du raki [alcool traditionnel turc], cette ville attire la fumée. Cette ville vit le jour, cette ville aime chaque nuit » 

Est-ce qu’il existe une anecdote sur la ville d’Istanbul qui se transmet de génération en génération ?

Il y a tellement d’histoires sur Istanbul… Celle que je préfère, c’est celle de Fatih Sultan Mehmet, la légende dit qu’il n’avait que 21 ans quand il a conquis la ville ! Son histoire m’a toujours fascinée. Sinon, autre légende : il faut faire très attention aux personnes que l’on emmène visiter la tour de la Galata, si un homme et une femme vont ensemble en haut de la tour, cela signifie qu’ils vont se marier ! »

Charlyne Thiery
Co-rédactrice en chef

Master Communication Politique et Institutionnelle à Sciences Po Grenoble. Ex-Erasmus à Vilnius, amoureuse du voyage et de la Turquie.


1 Comment

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :