Trois dans un sous-sol, le cinéma du foyer

By: Jean-Philippe Guedas

Trois dans un sous-sol est un film soviétique du réalisateur Abram Room. Celui-ci est certes un réalisateur beaucoup moins connu que les immenses Eïsenstein, Tarkovski, Medvedkine ou un Barnet, et son oeuvre est sans doute beaucoup moins marquante, pourtant, de son premier film Que dit Mos en 1913 à l’Homme hors du temps (!) en 1973, il a eu une des carrières les plus longues de tout le cinéma soviétique.

A Moscou Nikolaï Batalov qui travaille sur le chantier du théâtre du Bolchoï vit heureux avec sa jeune épouse Lioudia Semionova qui consacre ses journées à s’occuper de leur foyer dans le sous-sol d’un immeuble de la rue Mechtchanskaïa.

Lioudmila Semenova qui joue le rôle de Lioudmila Batalov

Lioudmila Semenova qui joue le rôle de Lioudmila Batalov

Il rencontre par hasard dans la rue un des ses anciens camarades de régiment Vladimir (dont le diminutif est Volodia) Fogel ouvrier typographe qui débarque à la capitale. Nikolaï lui offre généreusement un coin de canapé dans leur minuscule appartement pour dormir.

Nikolaï Batalov et Vladimir Fogel

Nikolaï Batalov et Vladimir Fogel

Quelques temps plus tard le mari est appelé sur un chantier en province. Il abandonne donc son épouse au bon soin de son camarade sans le moindre scrupule. Celui-ci apporte tout d’abord son concours à la jeune ménagère qui a l’heureuse surprise de découvrir la table débarrassée.

la magie d'une table débarrassée

la magie d’une table débarrassée

Puis l’invite à s’envoler pour un baptême de l’air lors de la fête de l’aviation du 14 Juillet. Lorsque le mari revient de mission il découvre que sa place a été prise et se retrouve à devoir à son tour se contenter du canapé.

Trois dans un sous-sol frappe tout d’abord par sa liberté pour l’époque. Voilà un film qui en 1927 évoque une femme qui passe d’un homme à un autre qui a su se montrer plus tendre sans pour autant parler d’adultère et de crime passionnel. Pour autant on peut noter que durant tout le film il y a assez peu de plan où les 3 personnages figurent. Les dialogues circulent le plus souvent entre les deux mâles.

3dansunsoussollesechecs

(On pourrait d’ailleurs s’attarder sur le sens à donner à cette scène de confusion entre les deux personnages).

3dansunsoussolmeprise

Et ce n’est qu’à la toute fin, par un rebondissement, que nous ne dévoilerons pas (nous recommandons d’ailleurs à ce sujet d’éviter la lecture de la fiche Wikipédia qui pratique le spoil assez tranquillement) que l’héroïne constatant qu’elle ne peut compter que sur elle-même, prendra son envol.

Lioudmila Semenova qui a des airs de Louise Brooks

Lioudmila Semenova qui a des airs de Louise Brooks

Ce qui retient aussi le regard  c’est la présence tutélaire du petit père des peuples par ce portrait  présent à côté du calendrier comme s’il s’agissait d’une icône présente dans chaque foyer russe. En 1927 le culte de la personnalité stalinien s’est déjà mis en place.

L'ombre du petit père des peuples

L’ombre du petit père des peuples

Trois dans un sous-sol n’a certes pas le sens de la pantomine et du burlesque des films de Boris Barnet déjà plusieurs fois vanté notamment ici. Il offre pourtant une étude de moeurs aussi instructive par bien des points sur le foyer soviétique que le fameux le village du péché de Olga Préobrajanskaïa

(Des excuses par avance sur le nombre de publicité présente dans cette version en VOSTF)

Et avec en Bonus ce court -métrage d’animation dédié au 8 Mars, qui est une institution en URSS, et qui se passe aisément de sous-titrage

Jean-Philippe Guedas
Ouvrier. Croit aux vertus du café, du cinéma et de la littérature. Russophile autodidacte.
Jean-Philippe Guedas on Twitter

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :