Un siècle pour le Transsibérien

By: Jean Gabriel Henry

Son avant transperce la neige, le Transsibérien bat la campagne russe sur 9 288 kilomètres au milieu des forêts de Sibérie et des Isbas de bois sombre. Le 5 octobre dernier, la Russie fêtait les 100 ans d’existence de cette mythique ligne de chemin de fer. 

14697123_622952131223439_217162770_oLe 19 Mai 1891, Nicolas II qui n’est encore que Tsarévitch inaugure par une cérémonie grandiose dans la rade de Vladivostok le lancement du premier tronçon de ce qui sera plus tard la plus longue ligne ferroviaire du monde. Sur ce premier tronçon, le rail parcourt la plaine de Sibérie, mais aussi la route des anciens courriers impériaux entre les steppes qui s’étendent à perte de vue, et la Taïga (dense forêt recouvrant des milliers d’hectares). Sur ordre du nouveau Tsar les travaux en direction de l’Ouest continuèrent afin de rejoindre la capitale.

En 1908, la guerre Russo-japonaise rend impossible la traversée de la Mandchourie, et contraint le chantier à modifier son itinéraire. Les bagnards qui exécutaient les travaux durent redoubler d’efforts, jusqu’à travailler jour et nuit afin de respecter le délai qui était de 26 mois. Les forçats qui furent jusqu’à 10 000 à travailler sur le chantier, battirent malgré l’hiver rigoureux et l’agitation du fleuve Amour, un pont de 2 600 mètres de long, pour permettre au Transsibérien de poursuivre sa route en direction du lac Baïkal.

14658428_622952017890117_1992626416_n

En Yakoutie, ouvriers et prisonniers durent avancer malgré des conditions climatiques difficiles, certains jours, jusqu’à -70°C. Dans ces terres inhospitalières, les travailleurs étaient logés dans des Isbas de fortunes, construites sur les bords de la voie.

Enfin, après 25 ans de peine et de sueur, le 5 octobre 1916 fut la date choisi pour la cérémonie de bénédiction et d’ouverture du pont de chemin de fer sur le fleuve Amour. Le pont est baptisé « Alexis » en l’honneur du Tsarévitch, héritier de Nicolas II. Cet événement scelle la fin de la construction et la mise en fonction du mythique Transsibérien.

14724017_622952097890109_1838880834_o

Cette innovation industrielle rêvée au départ par le Tsar Alexandre III, va permettre de transformer deux ans de chevauchée, entre Moscou et Vladivostok en 8 jours de train, mais également et surtout de développer industriellement toute la côte Est du pays.

Grâce aux améliorations techniques, aujourd’hui le Transsibérien dessert en 6 jours les 990 gares entre Saint-Pétersbourg et Vladivostok. Il est organisé en trois classes. Malgré un espace limité, il est très confortablement aménagé. Il permet également une nouvelle approche de la population et de la culture asiatique. Ce fier héritage du temps des Tsars nous fait voyager dans le temps et de vivre une expérience inoubliable.

14686176_622952557890063_1016521815_n

Ce grand patrimoine national à coûté à la couronne plus de 13,5 millions de roubles, et malgré les efforts considérables déployés pour entretenir cette gigantesque réalisation, le Transsibérien souffre actuellement de la concurrence aéronautique qui réduit encore considérablement le temps de trajet pour un coût inférieur.

Mais comme nous le rappelle Sergueï Witte, ministre des Voies de Nicolas II : «Qui ne s’est rendu depuis la capitale jusqu’en Extrême-Orient ne mérite pas d’être appelé un vrai Russe». Le Transsibérien est plus qu’un simple moyen de transport, c’est un voyage initiatique pour tout individu qui veut connaître ce grand et beau pays.

Jean Gabriel Henry

Etudiant à l’INALCO en Hautes études internationales, plus particulièrement intéressé par la Russie et les cultures du monde Slave.


Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :