Hip Hop en Serbie (2e partie): La Première vague (1995-2002)

By: Thibaut Boudaud

A partir de 1995, une nouvelle tendance émerge au sein du hip hop serbe, le Rap commence à faire son apparition dans les salles underground de Belgrade et dans toute la Serbie. Effectivement, le premier album officiel de Rap sort en 1995, il est l’œuvre du rappeur de Belgrade Dalibor Andonov aka Gru. L’ album s’intitule « Da li imaš pravo » (Avez-vous le droit). Gru fait des sons qui reflètent un style de vie Playboy et Gangster, très en vogue dans les années 90 en Serbie.

La même année sort le premier, et ce qui reste encore au jour d’aujourd’hui le seul album du groupe Robin Hood, « Da li osecaš bes » (Ressentez-vous la rage). Des textes poignants sur la vie à Belgrade durant les années 90.

L’apogée du rap serbe sera atteinte en 1997-1998, quand les groupes underground ont commencé à se faire connaître sur la scène musicale. On retrouve alors CYA, Ila, Voodoo Popeye, Sunshine, Bad Copy ou encore Sekcija Mraka.

A cette époque, le serbe scène était très partagée, mais l’une des plus fortes en Europe. Chaque artiste a eu l’occasion de présenter son travail à la radio, dans l’émission Geto, dans l’émission Talasi sur Yu-Radio (fondée en 1995), ou encore Scara sur la radio Vožd.

On peut considérer qu’il s’agit d’une première vague car la Serbie sort alors d’une période de guerre, et que le Rap commence à ce moment-là à peine à émerger dans le pays. Cette vague va pourtant se calmer à partir de 1999 et le déclenchement de la guerre du Kosovo. Entre 1999 et 2001, peu d’albums sont produits et peu de concerts organisés, avant qu’un véritable tournant arrive dans le milieu du hip hop serbe en 2002. La première vague a été une excellente base pour le progrès et le développement du hip hop pour les générations futures dans cette région, l’ancienne génération étant vue aujourd’hui comme légendaire par les plus jeunes, pour avoir développé cette culture, et l’avoir inscrite dans les mentalités.

Pour retrouver les autres épisodes : 1ère partie, 3e partie, 4e partie.

Thibaut Boudaud

Transclasse à Sciences Po Grenoble, Master Direction de Projets Culturels. Soon to be acteur culturel, et surtout amoureux des Balkans.


Thibaut Boudaud on EmailThibaut Boudaud on FacebookThibaut Boudaud on InstagramThibaut Boudaud on LinkedinThibaut Boudaud on TwitterThibaut Boudaud on Wordpress

3 Comments

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :