Kosovo Hikings Trips, découvrir le Kosovo par la randonnée

By: Tristan Trasca

Au Kosovo, une association vous permet de découvrir ce jeune pays en randonnant. Parti d’une idée folle et d’une passion solitaire, Arben a peu à peu développé Kosovo Hiking Trips jusqu’à recevoir aujourd’hui plusieurs centaines de personnes lors de ses excursions. Rencontre avec un amoureux de son pays et de sa nature.

« Bonjour Arben, peux-tu te présenter et nous dire quand l’aventure Kosovo Hiking Trips a débuté ?

Mon nom est Ben Islami et je suis dentiste. Je viens d’une famille qui évolue dans le milieu médical donc j’ai bénéficié d’un certain confort me permettant d’essayer des choses dans la vie. Parmi mes passe-temps, je joue beaucoup au tennis et je skie. Je fais aussi beaucoup de photographie puisqu’il s’agit d’une de mes passions. En 2004, alors que je voulais skier à Brezovica (montagne du Kosovo) et que les remontées ne fonctionnaient pas, j’ai tenté de randonner avec mes skis coincés dans mon sac à dos. Ce jour-là, j’ai été très heureux d’arriver au sommet. Peu après, j’ai essayé à nouveau et je suis tombé amoureux de la randonnée. J’étais curieux de savoir à quoi pouvait ressembler l’autre face de la montagne et je prenais beaucoup de photos. J’ai commencé à envoyer ces photos à 50-100 amis. A chaque sortie, j’envoyais des photos à cette centaine d’amis. Peu à peu, cette liste a grandi en même temps que mon nombre de clichés. En 2005, j’ai décidé de former un groupe de randonnée nommé « Hiking Njeri » (le randonneur). Je voulais découvrir toutes les montagnes du Kosovo donc j’ai continué à randonner, à apprendre les noms des montagnes grâce aux guides et aux cartes. J’ai fait cela jusqu’en 2008 où j’ai finalement décidé d’organiser des groupes de randonnée.

Au début, les groupes étaient réduits avec seulement 10 à 20 personnes. En 2009, une télé locale a produit une série de programme sur la randonnée où j’étais le présentateur et cela a connu un réel succès. Pour la première fois au Kosovo, les gens pouvaient découvrir leur pays inconnu. Après cette année, les groupes ont commencé à grossir mais je ne voulais pas avoir trop de personnes. J’ai tenu jusqu’en 2015 où la demande est devenue réellement trop importante donc j’ai dû lâcher du lest. En mai 2015, on a organisé une première sortie avec 60 personnes. La semaine d’après, nous étions 100 puis 200 et ainsi de suite. Aujourd’hui, nous sommes entre 100 et 250 par sortie. C’est un nombre important mais je suis satisfait de rendre ces gens heureux. Pendant la randonnée, j’aime partager tout ce que je sais, je continue à prendre des photos mais aujourd’hui je les partage sur mon site, Instagram et Facebook à la place d’une liste d’e-mails !

Quelles sont les objectifs de votre organisation ?

Les objectifs sont de promouvoir le tourisme, la randonnée, mettre en valeur les montagnes et les forêts du Kosovo. En tant qu’ONG, nous travaillons à cela à travers nos excursions et nos photos et vidéos. De plus, nous organisons d’autres activités comme la promotion de la randonnée à destination d’enfants de communautés différentes (projet en cours financé par l’ambassade des Etats-Unis au Kosovo) et l’organisation de camps (soutenue par l’ambassade de Norvège et le ministère de la diaspora). Nous coopérons aussi avec des organisations liées à la randonnée dans les Balkans, que ce soit à Skopje, Belgrade ou Podgorica.

11223496_927236277319492_4287125518618784372_n

Alors c’est pas beau le Kosovo ? (Photo d’Arben Islami)

Est-ce que la randonnée est une activité populaire chez les Kosovars ?

Quand nous avons commencé en 2005, il n’y avait que quelques associations de randonneurs au Kosovo. Et cela concernait principalement des personnes âgées. Nous avons débuté nos premières excursions avec des jeunes de Prishtina. Voyant notre popularité, de nombreuses organisations ont vu le jour avec un nombre incroyable d’organisations créées en 2015. Pourquoi ? Parce que nous avons commencé à avoir des groupes de 200 personnes, voire plus. Voyant le potentiel économique, plus d’organisations se sont constituées, copiant notre modèle. Cela a réellement contribué à sortir les gens de leurs foyers. Je vois aujourd’hui beaucoup d’associations organiser des sorties avec plus de 50 personnes et la compétition se densifie, ce qui est très bien ! Bien entendu, nous avons plus d’expérience, connaissons mieux les montagnes, avons plus de photographies que ces autres organisations mais cela créé une émulation très excitante. Le tourisme se développe au Kosovo et c’est une excellente chose. Avant, les Kosovars partaient surtout à l’étranger pour découvrir d’autres pays mais aujourd’hui ils apprennent à connaître leur pays et c’est notre objectif principal.

Qui vient participer à vos sorties, principalement des Kosovars ou des étrangers ?

Il y a 9 Kosovars pour 1 étranger en moyenne. Mais de temps en temps, nous organisons aussi des excursions privées pour des institutions étrangères ou des groupes qui viennent visiter le Kosovo.

Est-ce que tu penses que la randonnée est un des meilleurs moyens pour découvrir le Kosovo ?

Actuellement, il y a plus de 230 chemins de randonnée au Kosovo. C’est un petit pays de 11000 km2 mais il y a beaucoup à voir. Malheureusement la promotion du Kosovo peut principalement se faire à travers la randonnée. En voyant les nombreux bâtiments jamais terminés et les vieux bâtiments détruits, je crois que la nature est une des seules choses dont nous pouvons être fiers, à côté de nos cafés, restaurants et gens exceptionnels.

13315357_1079755892067529_7441815726070054718_n

Liqenat, Rugova (Photo d’Arben Islami).

Je pense que la randonnée et le ski sont les sports qui attirent le plus de touristes. Croyez-le ou non, il y a plus de 20 endroits qui pourraient être convertis en grandes stations de ski au Kosovo. Tous offrent de magnifiques terrains et conservent une bonne neige pendant 5 à 6 mois. Ces montagnes font jusqu’à 2500 mètres voire plus.

En parlant d’images magnifiques, tu as édité des livres avec tes photographies du Kosovo, n’est-ce pas ?

Oui, entre 2004 et avril 2016, j’ai pris deux millions de photos des montagnes du Kosovo. En 2012, j’ai publié mon premier livre appelé Pure Kosovo. Ce livre a connu un grand succès et fut donné aux Présidents et Ministres à travers le monde. C’était le premier livre d’une telle nature à être publié au Kosovo. Ensuite, vu l’intérêt certain né du premier livre, j’ai décidé de publier Majestic Kosova en 2014. Aujourd’hui, je travaille sur le troisième et il contiendra également de nombreuses belles photos du Kosovo.

Vous venez de terminer votre 546è excursion. Vous connaissez très bien le Kosovo, quels sont les meilleurs endroits à voir au Kosovo ?

Ah vaste question. Je dirais les gorges de Rugova vers Peja, les montagnes Sharr aux alentours de Brezovica, Prevalla à Prizren, Opoja et Dragash, les montagnes majestueuses de Junik et Decan. A l’est, les cascades de Mirusha, la source de Drini, les montagnes d’Istog, les forêts de Kamenica…

Le tourisme est-il un secteur important pour l’avenir du Kosovo ?

Ces dernières années, beaucoup de travail a été effectué pour reconstruire de vieux châteaux, des kullas (maisons traditionnelles de pierre de la région de Dukagjini), des églises, des villes anciennes, etc. Le Kosovo est fondé sur des structures qui remontent à de nombreux siècles. Certains de mes amis sont archéologues, j’ai pu visiter certains sites et c’est fou. Où que vous marchiez, vous découvrez d’anciens trésors enfouis… Je pense qu’au-delà de la randonnée et de l’escalade (également populaire au Kosovo), ces monuments anciens vont attirer des touristes dans un futur proche. Nous sommes encore en train de nous développer (17 ans après la guerre) pour devenir une destination d’intérêt pour le tourisme. Et le Kosovo est un pays très calme et sûr. Cela doit aussi aider ! »

Alors si vous allez au Kosovo et souhaitez découvrir ce pays à travers sa nature, n’hésitez pas à contacter Ben via la page Facebook de Kosovo Hiking Trips !

Tristan Trasca

Jamais aussi à l’aise que dans un bus ou un train. De Prishtina à Riga.


Tristan Trasca on Twitter

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :