E-stonie : le paradis balte du numérique

By: Adrien Nonjon

Longtemps considéré comme une entité géographique et culturelle figée dans le glacis soviétique de la Guerre Froide, l’espace balte prit une toute autre dimension dans le jeu des puissances avec la chute des démocraties populaires et son incorporation progressive en 2004 au sein de l’Union Européenne.
Autrefois critiqués dans leur intégration européenne comme profondément marqués par plus de soixante années de planification économique, d’autoritarisme et de déséquilibre sectoriel, les Pays baltes apparaissent aujourd’hui  comme moteurs du Vieux continent et acteurs à part entière dans sa défense mais aussi son économie.
Indépendante depuis le 20 août 1991, l’Estonie constitue un modèle de reconversion unique dans l’espace balte. Alliant libéralisme et innovation, elle est le pendant technologique de ses voisins qui reposent beaucoup plus sur les secteurs traditionnels de l’économie.

Le Tigre balte et sa success story

Sortant d’une période d’occupation soviétique d’un demi siècle marquée par les privations et l’herméticité au monde extérieur, l’Estonie est très rapidement confrontée après son indépendance aux enjeux de la mondialisation et de l’économie de marché. Son économie ruinée n’est pas préparée au choc. Bien qu’ouverte sur une route commerciale stratégique comme la Baltique, la toute jeune puissance ne dispose pas comme la Lituanie et la Lettonie de ressources suffisantes dont elle pourrait tirer profit.

skype-estonie

Skype, un des fleurons du numérique estonien

Contrairement aux autres pays issus de l’espace post-soviétique qui tentèrent tant bien que mal de résoudre la décollectivisation, l’Estonie opéra un virage à 90° qui allait imprégner son économie future.
Fort d’une jeune classe dirigeante ouverte sur le monde et plus particulièrement sur ses voisins nordiques la Finlande et la Suède dont les innovations technologiques à travers des entreprises comme Nokia se diffusent à travers le monde, l’Estonie décide de s’engager tête baissée dans ce qui apparaissait comme la promesse d’un avenir radieux : le numérique.
Les différentes coopérations régionales et mondiales, ainsi que les larges subventions accordées à la recherche finirent par porter leurs fruits. En l’espace de 15 ans, l’Estonie s’était imposée sur le marché mondial du numérique. Skype, Kazaa, FCR Media, la toile entière se couvrit progressivement de noir, blanc, bleu.
Même si la récente crise économique est venue ralentir la croissance qui a affiché pendant près de 10 ans deux chiffres, l’Estonie s’est construite une image forte à travers le monde des PME du numérique. Savant mélange entre la doctrine mercantile protestante, les avantages sociaux nordiques (l’eau, l’électricité et internet sont des biens communs gratuits), et le niveau de vie abordable est-européen, l’Estonie attire chaque jour malgré les limitations de nombreuses entreprises souhaitant développer au mieux leurs activités. Un self-made Balte venait de naitre.

L’e-citoyenneté estonienne, un nouveau pas dans la révolution du numérique mondial

Il serait difficile de résumer la vie à Tallin et ses environs sans évoquer l’importance d’internet au quotidien. Que vous soyez dehors, au café ou dans un bureau, il est toujours possible de se connecter gratuitement au wifi haut débit. La vie de l’Etat est également connectée. En effet depuis presque dix ans maintenant, les citoyens estoniens ont la possibilité de remplir leurs fiches d’impôt sur internet (94% des déclarations l’étaient en 2011!) voire de voter lors des différents élections nationales. Les travaux du parlement et du gouvernement sont immédiatement disponibles en ligne et chaque citoyen peut s’en emparer.

e-estonia

e-Estonia, un art de vivre et une vraie marque

Autre exemple des plus démonstratifs, le langage du numérique et des codes est enseigné dès la classe de primaire aux enfants. L’Estonie repose ainsi sur un modèle qui s’appuie sur des principes issus directement du numérique: transparence, interconnectivité entre les systèmes, banques de données et autre libre expression…
Loin de représenter un modèle uniquement réservé aux Estoniens, le pays propose depuis peu aux citoyens étrangers la possibilité de devenir un « e-citoyen ». En envoyant sa candidature sur internet, tout en s’acquittant de quelques devises et d’un tampon, vous pouvez obtenir une identité numérique estonienne vous permettant d’être en relation directe avec les administrations, les banques… mais aussi de créer un compte en ligne ou développer rapidement une société. Il ne s’agit pas de conférer une citoyenneté estonienne pleine comme avec un passeport, mais bien de faciliter la multitude de démarches liées au numérique là-bas.

Carte de e-resident estonien

Carte de e-resident estonien

L’action du gouvernement estonien pourrait être comparable à une offre attractive visant à drainer les investissements mondiaux comme peuvent le faire l’Irlande, le Luxembourg ou le Royaume-Uni. L’échelle et la finalité sont bien moindres ! D’intention humaniste, cette ouverture peut être vue comme le reflet d’un monde sans cesse en mouvement où l’ouverture des frontières amorcée par la mondialisation ne doit pas seulement se limiter au limes strictement géographique.

Un miracle technologique au coeur des conflits de demain ? 

Membre de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord depuis 2004, l’Estonie s’est vue très rapidement propulsée dans le bras de fer qui oppose encore à l’heure actuelle Occidentaux et Russes.
Nation disposant d’une puissance militaire modeste ne pouvant contenter l’ensemble des exigences du Traité, l’Estonie a fait un choix proportionnel à sa force en s’imposant au sein de l’Alliance Atlantique comme une figure de proue de la cyber-guerre.
Cette forme de conflit indirect est aujourd’hui de plus en plus utilisée par les Etats. Chine, Corée du Nord, Israël, Russie, les exemples d’attaques informatiques visant les centres névralgiques d’une puissance (économie, énergie…) sont nombreux . Ceux-ci poussèrent les Occidentaux à revoir leurs systèmes de défense numérique à la hausse.ccdcoe_logo En usant de l’informatique, l’Estonie a su se rendre indispensable pour l’Union européenne et les membres de l’OTAN, passant du stade d’«État participant» à celui de pays « nécessaire » au sein des alliances. Signe de cette importance internationale, en plus de son Computer Emergency Response Team of Estonia  national, l’OTAN s’est décidée à former nombre de ses spécialistes en cyberdéfense, cyberguerre et cyberespionnage à Tallinn dans son « Centre d’excellence pour la coopération en matière de cyberdéfense ».

Originalité économique et sociétale de l’espace balte contemporain, l’Estonie a su ériger un modèle unique en Europe dont elle a su profiter pour s’élever à travers l’économie mondiale. Paradis du numérique admis, l’Estonie reste néanmoins confrontée derrière ses innovations techniques aux limites de ces dernières. Faut-il tout laisser transparaître ? La démocratie numérique est-elle un frein à la démocratie traditionnelle ou bien sa sublimation ? Ce modèle est-il sûr au regard du boum des piratages de tout type ? Le secteur du numérique relevant de la niche, il est difficile de prédire si ce modèle s’essoufflera un jour, dépassé. Nombreuses sont les concurrences étrangères dans ce domaine en provenance d’Inde, de Corée ou même de Pologne. Il est par conséquent vital pour l’Estonie de s’adapter aux exigences multiples du marché actuel pour ne pas s’effondrer comme le veut la doctrine ultra-libérale à laquelle elle s’était formée une fois sa liberté recouvrée.

Adrien Nonjon
Etudiant en Géopolitique amoureux des espaces orientaux européens et russes, Adrien Nonjon compte se spécialiser dans les questions diplomatiques et stratégiques en Europe de l'Est et Russie post-soviétique.

1 Comment

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

La crème de la crème

Back to Top