Cetri balti krekli, l’hymne letton à la liberté

By: Tristan Trasca

1986. Il aura fallu attendre 19 ans pour que le public letton puisse voir Cetri Balti Krekli (Quatre Chemises Blanches en VF). La cause ? La censure de l’état soviétique contre un film qui traite avec une ironie certaine de… la censure subie par l’art dans les années 1960. Et pourtant en 1986, alors que quasiment personne n’avait vu ce film, tout le monde en avait déjà entendu parler. Notamment par ses chansons.

En effet, Cetri Balti Krekli est avant tout le titre d’une chanson, un air qui dit « La chanson n’est pas sur des chemises, mais sur des consciences. » Le film narre ainsi l’histoire du jeune Cezars Kalnins, installateur de lignes téléphoniques à la ville et auteur de chansons pendant son temps libre. Celles-ci connaissent un franc succès auprès du public de Riga grâce à son groupe « Les Optimistes » mais un jour il reçoit une lettre d’un membre du comité de l’éducation esthétique de la jeunesse, choqué par certaines paroles. Dès lors, l’intrigue tourne autour de la nécessité de modifier les chansons pour éviter la censure pure et simple ou la volonté affirmée de l’artiste de ne pas dénaturer son oeuvre.

ElpojietDzili_FotoNoKinomuzejaKrajuma-1-1-300x300

Liga Liepina et Uldis Pucitis

Les chansons en question traitent de liberté, de la notion de camaraderie chère aux Soviétiques, des faux semblants, des espoirs et aussi de sexe. La grande renommé de ce film tient d’abord dans ces chansons écrites par Imants Kalnins, un « mélange de Paul Mac Cartney et Leonard Cohen » selon Jonathan Bousfield. Alors que le film était censuré, les airs devinrent connus de tous les Lettons dès la fin des années 1960, même si ceux-ci étaient également interdits. Si bien que rapidement des Imantdienas (jours d’Imantas) s’organisèrent dans le plus grand secret pour célébrer ces chansons.

Ce film, réalisé par Rolands Kalnins, est une des rares oeuvres qui aient émergé de la Nouvelle Vague du cinéma letton. L’esthétique, les sonorités, les plans, tant de choses qui font que vous ne serez sans doute pas dépaysés si vous aimez les oeuvres de Louis Malle et d’autres réalisateurs français des années 60. Bien entendu, la grandeur du film tient également beaucoup dans la figure de Cezars Kalnins, interprété par Uldis Pucitis. Au-delà de la figure de l’artiste qui ne veut pas dévoyer sa création, c’est celle du Letton qui veut résister aux diktats soviétiques qui prend le dessus. Le tout avec une classe qui n’est pas sans rappeler celle d’un lointain cousin français, Gérard Philippe.

Une certaine soif de vivre et de ressentir glorifiée par le personnage principal mais également mise en exergue par Rolands Kalnins tout au long du film. Le réalisateur offre ainsi des scènes qui permettent de découvrir un milieu artistique jeune et créatif dans la Lettonie des années 1960. Enfin, Cetri Balti Krekli reste également un chant à Riga. Le Riga des années 1960, qui peut paraître un peu désuet mais qui a pu enfanter ce genre d’oeuvre.

Aujourd’hui, le film est encore célébré comme un des plus importants de l’histoire du cinéma letton. Un bar dans la capitale porte son nom. Forcément, il s’agit d’un espace de liberté, où la musique se joue live.

Tristan Trasca
Jamais aussi à l'aise que dans un bus ou un train. De Prishtina à Riga.
Tristan Trasca on Twitter
Tag:

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :