Le son de la semaine #18 : Jadranka Stojaković – Da odmoriš malo dušu

By: Aline Cateux

Jadranka Stojaković était une artiste singulière à la voix claire et soyeuse. Auteure compositeure et interprète, elle écrivait des textes parlant d’amour, d’absence et de possibilités gâchées adossés à des mélodies élégantes et souvent très mélancoliques.

Une voix, une guitare, une génération.

Sa carrière décolle dans les années 70 et culmine en quelque sorte avec son interprétation de l’hymne olympique pendant la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de Sarajevo en 1984. Elle a installé sa musique à la croisée d’une pop folk champêtre, douce et rêveuse. Elle est immensément populaire.

Elle quitte la Yougoslavie en 1988 pour s’installer au Japon dont elle a découvert la culture en tombant amoureuse de l’art du haïku à la fin de son adolescence.
On retrouve finalement assez bien son amour pour le dépouillement des haïkus dans l’écriture de Jadranka qui ciselle ses chansons et en fait de petits objets délicats et simples.

La guerre la tient éloignée de son pays pendant plus de 10 ans.

En 2007, elle revient dans ce qui est désormais la Bosnie-Herzégovine et donne une série de concerts accompagnée de ses musiciens japonais.
Le 10 juillet 2007, elle fait son premier concert à Mostar depuis presque 20 ans dans la cour du centre culturel Abrašević. L’endroit est plein à craquer. Le public est attentif, intrigué par ces instrumentations japonaises que Jadranka Stojaković explique au fer et mesure du concert. A la fin du concert, elle revient sur scène seule, accompagnée de sa guitare et offre un rappel de ses chansons les plus connues dont « Što te nema » du poète mostarien Aleksa Šantić. Le public chante, vieux et jeunes, ensemble.

Une grande nostalgie se dégage de ce moment, tout le monde est content et triste à la fois, un peu comme quand on a les larmes aux yeux mais qu’on arrive à sourire quand même. Ses chansons témoignent de ces années où tout semblait plus doux et où la guerre n’avait pas encore détruit ceux qu’on aime. La voix de Jadranka Stojaković continue de flotter dans la cour du Centre longtemps après la fin du concert.

Elle est rentrée définitivement en Bosnie-Herzégovine en 2010, malade et sans pouvoir récupérer son appartement sarajévien confisqué en son absence. Elle a fini ses jours dans une maison de retraite spécialisée de Banja Luka où elle s’est éteinte le 3 mai dernier. Avec elle s’en va encore un peu plus de la douceur de vivre de jours définitivement enfuis.

A écouter ci-dessous «  Da odmoriš malo dušu » extrait de l’album éponyme sorti en 1982 sur le label Diskoton de Sarajevo. Une chanson, aux arrangements devenus délicieusement kitschs, qui invite au repos de l’esprit le temps d’une escapade dans les collines où coulent les cours d’eau claire et où la nature console de tout.

Une excursion dans un monde meilleur.

Aline Cateux

Un pied en France, l’autre en Bosnie-Herzégovine.

Toujours un café à la main.


Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :