Art urbain en Russie (3è partie): renaissance du street art russe comme art engagé socialement et politiquement (2011-2012)

By: La famille Hajde

L’appropriation de l’espace public par les avant-gardistes au début du XXè puis par les actionnistes dans les années 1990 était politique par nature. Ceci était largement dû au fait que les problématiques publiques ont toujours un contexte politique et social en Russie. Peu importe ô combien les membres de la communauté du street art et du graffiti ont pu essayer de rester éloignés de ce contexte, toujours cela semble impossible.

A l’automne 2011, des élections parlementaires discutées ont provoqué de nombreuses protestations à travers le pays, considérées comme le début de la formation d’une société civile en Russie.

IMG_2574-600x400

Revolution

Quand en 2012, l’atmosphère dans ces manifestations atteint son point culminant, de nombreuses oeuvres illégales étaient visibles dans les rues. Cet élan ne fut pas particulièrement développé sous des formes dites de street art mais eurent un immense impact. De telles activités enchantèrent et encouragèrent de nombreuses personnes, notamment des artistes.

voina

Voina, Saint Petersbourg, 2011

Par exemple, à cette époque les pratiques de l’actionnisme moscovite des années 1990 étaient fréquemment utilisées par des artistes radicaux de la nouvelle vague comme Pussy Riot, Voina (« guerre » en russe) et Piotr Pavlensky. Comme les actionnistes des 90’s, ils ont traité de problèmes de manière très provocante. Grâce à la couverture médiatique, nombre de ces actions devinrent connues à travers le monde. Cependant, ces pratiques ne pouvaient être liées au street art que de manière indirecte, puisque ces actions utilisaient simplement l’espace public comme médium pour leurs déclarations, et non pas comme un environnement pour créer leurs oeuvres.

tima

Tima Radya, Vous avez été trompé, Ekaterinbourg, 2011

Dans le milieu du street art, l’agenda politique pouvait être premièrement retrouvé dans les oeuvres à large échelle de l’artiste d’Ekaterinbourg Tima Radya, devenu célèbre grâce à ses oeuvres révolutionnaires et politiques comme « Perte de Force », « Vous avez été trompé », « Figure #1: Stabilité ». Travaillant dans le domaine des installations totales, il a réussi à développer des déclarations fortes et critiques de manière totalement illégale.

Dans une contradiction symbolique avec l’activité de Tima, il y avait les artistes de Moscou Kirill KTO et Pasha 183, qui avaient tous deux débuté comme graffeurs 15 ans plus tôt. Leurs oeuvres étaient spontanées, de moindre envergure mais pas moins impressionnante dans leurs déclarations.

Kirill KTO développa des oeuvres expressives et poétiques faites de textes, souvent basées sur la réflexion. Pasha 183 travailla principalement dans le domaine des installations de rue, la première datant de 2008. Jusqu’à ce moment, l’artiste discutait principalement de la routine de l’existence dans la ville; en 2011 il créa deux oeuvres politiques: « Aux Incendiaires des Ponts » et « Vérité à Vérité ». Ces dernières soulignent l’esprit anarchiste et de protestation de l’artiste qui avait été présent dans ses oeuvres mais pas de manière aussi claire.

En termes de contenu plus politique, Misha Most mérite d’être cité. Ayant une grande expérience dans l’activisme de rue et étant un membre d’un des plus célèbres crews de graffiti « Zachem » (« qui » en russe), il créé des oeuvres de nature sociale et post-apocalyptique.

Partizaning évolue aussi dans le domaine politique. A travers des interventions urbaines, nous appelons à l’auto-organisation et au changement dans les milieux urbains, et à travers notre site Internet, nous essayons de mobiliser l’esprit de rébellion et le street art de manière informelle.

misha most

Misha Most, 2011, Moscou

Néanmoins, malgré quelques exemples de street art politique et social en Russie, une implication politique prononcée et une solidarité sont absentes de la communauté; de nombreux artistes continuent à créer leurs oeuvres dans la ville en ignorant la situation actuelle. Ceci est souvent dû à une frilosité devant des sujets et des questions complexes, mais parfois l’indifférence politique est un acte d’opposition délibérée face aux autorités qui essayent de manipuler les masses. Cependant, cette indifférence sert finalement aux structures politiques et commerciales qui peuvent s’approprier des pratiques de street art pour leur propre intérêt.

 

Cet article fait partie d’une série de 4 articles sur l’art urbain en Russie. Igor Ponosov, artiste et membre du collectif Partizaning, nous a gracieusement autorisé à traduire ces articles. Si vous souhaitez en savoir plus sur le collectif d’activistes et d’artistes Partizaning, on vous conseille de lire ces deux articles en français chez Russie Info et Russia Beyond the Headlines.

La famille Hajde

Des amis d’Hajde, qui écrivent de temps en temps… Peut-être vous bientôt.


Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :