La ville par les autochtones : Saranda et sa région par Alma

By: Elsa Pichon

Si la ville de Saranda apparaît peu attractive à première vue, notamment à cause de la fièvre immobilière qui l’a entièrement bétonnée, ce sont ses alentours qui en font un lieu unique. Présentation de la région par une sarandjote (habitante de Saranda) d’adoption qui s’est prêtée au jeu du questionnaire Hajde.

Carte région Saranda

Carte région Saranda

Au bout de l’Albanie, implantée à flanc de montagne au bord de la mer ionienne face à Corfou, Saranda est sans doute la ville la plus touristique du pays. De son passé prospère, lorsqu’elle fut Onchesmus sous l’Empire Romain, il ne reste presque rien, sauf une synagogue-basilique des IIe et IIIe siècles de notre ère et les maigres vestiges des remparts du VIe siècle qui trônent au milieu des baigneurs sur la plage. Le reste a été lentement grignoté par les beach bars et night-clubs qui font la renommée de la ville aujourd’hui.

Saranda vue du château de Lekurës

Saranda vue du château de Lekurës

Sur les hauteurs, deux vestiges se font face, séparés l’un de l’autre par dix siècles d’écart. Le premier, l’église paléochrétienne des quarante saints, date du VIe siècle de notre ère et a donné son nom actuel à la ville, Ayii Saranda, en grec. De l’autre côté, le château de Lekurës, bâti au XVIe siècle sous l’Empire ottoman pour contrôler toute la région. Mais les deux bijoux incontournables de la région se trouvent à quelques kilomètres au sud de Saranda, Ksamil et ses plages paradisiaques et le site archéologique de Butrint, microcosme de l’histoire de la méditerranée.

C’est là que vous trouverez Alma Harizi. Cette sarandjote d’adoption, aux yeux couleur de la lagune du Vivar, est née dans la ville d’Ali Pasha Tepelena. Elle vit depuis dans l’un des petits villages qui longent la côte entre Saranda et Ksamil. Passionnée par la région, elle partage depuis plus de dix ans son expérience et son savoir avec les touristes du monde entier qui viennent se perdre dans les vestiges de Butrint.

Alma Harizi

Alma Harizi

La légende raconte que sa réputation est telle que des touristes italiens se seraient battus à l’épée pour départager qui visiterait la ville antique en premier avec elle. Qui de mieux donc qu’Alma pouvait se prêter au jeu de notre petit questionnaire pour nous présenter la région ?

« Pourquoi faut-il visiter la région de Saranda ?

Parce que c’est l’une des régions les plus intéressantes de l’Albanie; de par son histoire complexe elle regorge de vestiges et monuments de toutes époques confondues, mais également pour sa nature et ses paysages magnifiques. Visiter l’Albanie sans visiter la région, c’est définitivement passer à côté de quelque chose.

Quelles sont les trois choses les plus importantes à voir ?

Pour l’histoire indéniablement le site archéologique de Butrint, le château de Lekurës pour admirer la vue sur toute la baie et la région environnante et enfin Ksamil pour profiter de ses plages et des îles.

Le théâtre antique de Butrint

Le théâtre antique de Butrint

Quels sont les endroits cachés que seuls les habitants connaissent ?

Quelques plages cachées comme Pema e thatë à Ksamil ou Krorez Beach un peu avant d’arriver à Llukova en remontant de Saranda vers Vlora.

Quel est l’endroit le plus calme pour se relaxer ?

Le bar à vins Bar Wine Gjoni sur les hauteurs de Saranda qui permet d’échapper à l’effervescence de la ville et profiter de la vue sur la baie et Corfou.

Où est le meilleur spot pour embrasser quelqu’un ?

Au moment où le soleil se couche sur le pont en bois qui se trouve à Ksamil au milieu de l’eau turquoise en face des iles.

Ksamil

Ksamil

Un bon endroit pour manger la cuisine traditionnelle de la région ?

Le restaurant Beqo à Saranda, juste à côté de la place Nena Tereza. Plutôt rustique mais de qualité.

Le meilleur endroit pour sortir ?

Pour une ambiance night-club le Mango beach à Saranda, en plus d’une programmation moderne ce beach club propose de temps en temps des concerts live. Pour le côté plus typique le château de Lekurës organise des soirées de musique et danses traditionnelles tout au long de l’été.

Y a-t-il une œuvre d’art, un écrit, ou un chef d’œuvre qui devrait absolument être vu, lu ou écouté en rapport avec Saranda ?

La crypte de l’église paléochrétienne des Quarante Saints du VIe siècle de notre ère est un chef d’oeuvre toujours visible à Saranda.

Est-ce qu’il existe une anecdote sur la ville de Saranda ou la région ?

La légende raconte qu’il existe une malédiction qui s’abat sur quiconque cherche à percer les mystères de la cité antique de Butrint. Le premier archéologue italien, Ugolini, qui redécouvrit une grande partie des vestiges monumentaux du site mourut de la malaria qu’il contracta dans la zone à l’époque marécageuse. Son successeur, italien également, s’écrasa en hélicoptère avec toute la documentation scientifique concernant ses découvertes alors qu’il rentrait en Italie après une campagne de fouille. »

Elsa Pichon

Je hante les ruines de Butrint l’été. En fourgon, en bus, ou à pieds sur les routes d’Albanie, pour faire découvrir le pays et son histoire en français pour les curieux.


Elsa Pichon on Twitter
Tag:

1 Comment

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :