Etat Islamique, histoire d’un ancrage en Bosnie-Herzégovine

By: Thibaut Boudaud

La Bosnie-Herzégovine, pays laïc connu pour son islam modéré, est sous le feu des projecteurs depuis quelques mois et une rumeur sur l’implantation de l’Etat Islamique dans les terres bosniennes, à Osve, à quelques kilomètres de Sarajevo.

Des camps de l’Etat Islamique en Bosnie-Herzégovine ?

Plus qu’une rumeur, des journalistes du Daily Mirror ont en effet révélé cette information, à prendre encore à ce jour avec des pincettes. D’après le quotidien britannique, l’Etat Islamique achèterait secrètement des terres près du village de Osve. L’information a depuis été confirmée; effectivement, d’après un rapport d’Europol (European Police Office), « en dehors des installations de formation en Syrie, il existe aussi des petits camps de formation à l’échelle de l’UE et dans les pays des Balkans » sans pourtant préciser les lieux exacts, mais à l’image des camps des Moudjahidines dans les années 90. L’ambassade française à Sarajevo n’a pas souhaité répondre à nos questions concernant la sécurité des ressortissants français en Bosnie-Herzégovine.

Une présence islamiste qui remonte à la 2e guerre mondiale

L’histoire entre l’islam radical et la Bosnie-Herzégovine ne date pas d’aujourd’hui. Durant la guerre de Bosnie, on se remémore de la présence de combattants musulmans intégristes aux côtés de l’armée bosniaque. Et l’on peut même remonter dans l’histoire sur la présence de nationalistes islamiques en Bosnie durant la 2e Guerre Mondiale.

haj-amin-al-husseini

Mohammed Amin al-Husseini et Adolf Hitler

Effectivement, à cette époque, l’Allemagne nazie combattait aux côtés des musulmans bosniaques, et des Oustachis croates contre les partisans de Tito. En Bosnie-Herzégovine, alors annexée par l’Etat Indépendant de Croatie (sous la protection du IIIe Reich), est créée une division SS spéciale : la « Handschar ». Himmler décrète alors que les musulmans des Balkans sont classés comme un peuple européen de classe supérieure. Cette division a dénombré plus de 20 000 hommes, aussi bien des allemands que des bosniens musulmans. Le mufti de Jérusalem, l’antisémite Mohammed Amin al-Husseini, proche d’Hitler est à l’origine de cette division. Le radicalisme d’al-Husseini contre les juifs remonte à la mise en place du mandat britannique de Palestine.

En 1945, après 4 années d’un conflit sanglant, Tito réussira finalement à réunifier la Yougoslavie. Pendant plus de quarante ans, les nationalismes et les religions sont réprimés au nom de la multiethnicité. Jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Slobodan Milosevic en 1989, aspirant à la création de la Grande Serbie. C’est en avril 1992 qu’éclate la guerre de Bosnie, alors que le pays a voté pour son indépendance quelques jours plus tôt (29/02/92).

tumblr_m6y8bzyzdl1ru7mhno1_500

Alija Izetbegović et les Moudjahidines

A cette époque, ce sont les combattants afghans qui viennent en aide aux musulmans de Bosnie, contre l’armée serbe de Bosnie de Ratko Mladic. Ces combattants ont alors proclamé la création de l’armée des Moudjahidines, semant la terreur contre les serbes. L’un des épisodes les plus marquants fut ce moment où des combattants jouaient au football avec la tête d’un soldat serbe décapité, scène filmée par l’un des Moudjahidines. On a pu en compter à l’époque entre 3 000 et 4 000, proches du pouvoir en place et notamment de Alija Izetbegović, Président de la République de Bosnie-Herzégovine, et lui même nationaliste bosnien. De nombreuses sources pointent la responsabilité vers les Etats-Unis qui ont quelques années plus tôt armé les Moudjahidines, lorsque ces derniers combattaient l’URSS pendant la guerre d’Afghanistan.

Suite aux accords de Dayton signés en 1995, il a alors été demandé à ces Moudjahidines de quitter le territoire bosnien, alors que ces derniers avaient acquis la nationalité bosnienne. De nombreux sont restés sur place.

Pour certains spécialistes, les Moudjahidines sont les prédécesseurs d’Al-Qaïda, lui même de l’Etat Islamique. Ces groupes qui appellent au Jihad, et veulent instaurer la charia dans le monde musulman et dans les pays occidentaux. Au moment de la guerre de Bosnie, les Moudjahidines ont essayé de mettre en place la charia, mais face aux musulmans bosniaques modérés, ils ont échoué.

Un pays en crise depuis les accords de Dayton

Aujourd’hui, la Bosnie, pays en crise politique et économique profonde, et pourtant pays candidat à l’entrée dans l’Union Européenne, pourrait être une base pour les terroristes de l’Etat Islamique au sein de l’Europe et ce malgré l’impopularité des slogans radicaux. En septembre 2014, la police bosnienne arrêtait 15 islamistes wahhabites soupçonnés d’avoir financé le départ de djihadistes, la plupart habitant le village de Gornja Maoča situé dans le nord-est du pays. Un coup de filet considérable pour ce pays comptant 3,9 millions d’habitants. Le nombre de bosniaques en Syrie l’est tout autant, on l’estime entre 300 et 400. D’autres incidents impliquant des extrémistes se sont fait jour ces derniers mois. Notamment dans les mosquées, où les candidats au Jihad sont le plus souvent recrutés. Et n’oublions pas aussi le recrutement dès le plus jeune âge dans les écoles financées par des organisations soupçonnées d’avoir des liens avec différentes organisations terroristes, le plus souvent par l’Arabie Saoudite.

bases-ei-bosnie

Depuis les derniers attentats commis par l’Etat Islamique, la menace terroriste est présente sur tous les territoires. Les dirigeants politiques bosniens doivent trouver des solutions afin d’éradiquer ce problème au sein de leur pays, pourtant l’Union Européenne a aussi son rôle à jouer dans ce pays à majorité musulmane qui fait partie de l’Europe. Les gouvernements de Sarajevo ont mis en place des lois afin de prévenir les départs en Syrie, mais pour pallier à ce genre de problèmes, il faudra forcément revenir sur les accords de Dayton, qui ne permettent pas à la Bosnie-Herzégovine de sortir d’une crise dans laquelle le pays s’est plongé au sortir de la guerre de Yougoslavie. Le 9 février dernier, 3 personnes sont mortes de faim à Ljubija. L’entrée dans l’UE est une chance que le pays veut saisir, mais il faut avant cela aider les bosniens. Et bien que cet article s’arrête sur la situation en Bosnie-Herzégovine, la situation est similaire au Kosovo, en Albanie, et à un degré moindre en Serbie. Il y a quelques mois, l’Etat Islamique a d’ailleurs appelé au Jihad contre les pays des Balkans.

Thibaut Boudaud

Transclasse à Sciences Po Grenoble, Master Direction de Projets Culturels. Soon to be acteur culturel, et surtout amoureux des Balkans.


Thibaut Boudaud on EmailThibaut Boudaud on FacebookThibaut Boudaud on InstagramThibaut Boudaud on LinkedinThibaut Boudaud on TwitterThibaut Boudaud on Wordpress

Laisser un commentaire

L’esprit Hajde

Les Balkans, l'Europe de l'Est et l'Europe centrale ?
Un art de vivre pour certains, une escapade pour d'autres, une illusion pour beaucoup mais surtout une passion pour nous tous.

Une passion bâtie sur des lectures, des films, des voyages, quelques liqueurs, plats, regards et baisers partagés avec des autochtones.

A travers nos écrits, notre but est simplement de mettre en lumière ces peuples, des cultures et des pays proches mais finalement méconnus.

On espère que le voyage vous plaira et si vous avez envie de faire partie de l'aventure Hajde, faites-nous signe !

Mentions légales

The Hajde spirit

Balkans, Eastern Europe, Central Europe?
A way of life for some, a short journey for other, just an illusion for many, but a passion for us, overall!

Our passion is built on readings, films, travels, a few spirits, meals, glances and kisses shared with the natives.

Throughout or writings, our goal, simply put, is to bring to light people, cultures and countries close to us, but unknown or misunderstood.

We wish you a pleasant journey. Want to join the Hajde family? You are welcome! Don't hesitate to: contact us !

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :